Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Toyota Prius Plug-In

Tandis que l'ensemble du secteur automobile s'efforce d'atteindre le seuil de rentabilité dans la production des voitures électriques, Toyota joue tranquillement la carte de la Prius Plug-In Hybrid.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Cette Prius avec prise électrique n'est pas le banal successeur de la Prius, mais bien une étape transitoire menant vers la voiture alimentée à l'hydrogène, pressentie pour 2015. Avec sa batterie lithium-ion de 4,4 kWh, cette Prius hybride ne battra jamais de record d'autonomie : même pleines à craquer, les 288 cellules ne procurent que 25 km d'autonomie. Une batterie plus grosse alourdirait le véhicule au point de nuire à son efficacité, son habitabilité et son coffre. Les faits lui donnent raison: la Plug-In Hybrid ne pèse que 55 kg de plus (1.450 kg) qu'une Prius ordinaire, elle conserve ses 5 places et son coffre n'a perdu que 2 l (443 l).

Nous avons pu mettre à l'épreuve la Prius Plug-In Hybrid dans et autour de Bruxelles. Autant le dire d'emblée : l'expérience au volant ne diffère guère de celle d'une Prius conventionnelle. Sur le tableau de bord, un bouton supplémentaire (EV City) permet le blocage en mode 100% électrique, assorti toutefois de quelques restrictions : au-delà de 85 km/h, le moteur électrique ne suffit plus et le 4 cylindres 1800 à essence (inchangé) prend la relève. Idem lorsque l'accélérateur est enfoncé à plus de 90%. Cette intrusion s'explique aisément : la puissance du moteur électrique étant restreinte, les démarrages de cette lourde berline sont très poussifs.

L'achat d'une Prius Plug-In Hybrid s'envisage d'abord par convictions écologiques et non financières. Mais elle est vraiment très économe, même en mode hybride, et l'expérience de conduite au volant ne la distingue guère d'une Prius standard. On ne remarque donc pratiquement aucune différence, sinon l'effet typique de poussée en cas d'accélération pied au plancher et les performances poussives en mode intégralement électrique.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1532 du 20 septembre 2012.

Dans cet article : Toyota, Toyota Prius

Rédigé par le

Les concurrentes