Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Toyota Auris 1.33 VVT-i et Volkswagen Golf 1.2 TSI : Tentative de putsch?

Entre atmosphérique et turbo, Toyota et Volkswagen avancent chacun des arguments pour le moins séduisants. Un point commun néanmoins: le retour en grâce des petits moteurs à essence. Le point avec ce match entre deux représentantes du segment C.

Toyota Auris 1.33 VVT-i et Volkswagen Golf 1.2 TSI : Tentative de putsch? #1

Sommaire :

Si le marché automobile belge est majoritairement dominé par le Diesel, il existe une tranche de la population pour qui le moteur à essence est plus indiqué. On pense notamment aux citadins qui effectuent habituellement de courts trajets ou à ceux qui roulent peu et qui n’ont, par conséquent, pas la possibilité d’amortir le surcoût à l’achat que représentent traditionnellement les moteurs Diesel.

L’offre à essence d’entrée de gamme su. t dès lors amplement à satisfaire les besoins quotidiens d’une frange croissante de la population. Surtout depuis la fin des primes fédérales, qui avantageaient outrageusement le Diesel. Bref, dans certains segments de marché, on (re)commence à trouver des mérites aux moteurs à essence. La Toyota Auris et la Volkswagen Golf ayant récemment fait peau neuve, nous les confrontons ici dans leurs versions d’accès 1.33 VVT-i et 1.2 TSI.

Bien qu’ils soient destinés à une même clientèle, ces moteurs sont très différents dans leur conception. Si Toyota propose un «bloc» atmosphérique profitant d’un calage variable de la distribution, Volkswagen traite ses moteurs à essence de la même manière que ses Diesel c’est-à-dire qu’il les suralimente par turbocompresseur. L’Allemand recourt aussi à l’injection directe, tandis que le Japonais s’en passe toujours.

Rédigé par le