Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / SsangYong Korando

Pour gonfler sa croissance en Europe, SsangYong restyle le Korando et abaisse son prix de base. Voilà qui devrait sortir ce SUV compact de l'ombre.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Lancée en 2010, le Korando se drape d'une robe signée de la griffe du maître italien Giugiaro. Pour ce restylage de mi-carrière, ce sont toutefois les designers maison qui ont sorti leurs crayons. Malins, ces derniers n'ont pas chamboulé le joli dessin d'origine. Les retouches esthétiques sont donc légères. Accueillant, le Korando peut embarquer 5 passagers. À l'arrière, la banquette est assez ferme, mais la place ne manque pas et les adultes seront donc bien installés. Le passager du milieu appréciera aussi l'absence de tunnel central. En outre, l'habitacle apparaît fonctionnel : certes, la banquette n'est pas coulissante, mais ses dossiers sont inclinables. Seuls défauts : un seuil plutôt haut perché et une contenance qui s'insère tout juste dans la moyenne du segment.

Au volant, on trouve facilement une bonne position de conduite. Au démarrage, le 2 litres Diesel (développé par SsangYong et le spécialiste autrichien AVL) n'est toujours pas le plus raffiné du marché, mais le constructeur l'a rendu moins rustre : de nouveaux supports limitent fortement les vibrations. Cela dit, ce moteur, aux caractéristiques de puissance et de couple inchangées, se montre toujours assez bruyant à l'accélération, surtout lorsqu'il est accouplé à la boîte automatique. Celle-ci manque franchement de réactivité et le convertisseur fait bruyamment mouliner le moteur. Ce patinage du convertisseur de couple nuit aussi à la consommation de carburant, donc aux émissions de CO2.

Méconnu en Belgique, le SsangYong Korando n'est pourtant pas dénué d'intérêt. L'habitacle de ce SUV compact a gagné en qualité perçue et le rapport prix/prestations devient encore plus concurrentiel que par le passé, avec un tarif de départ de moins de 20.000 euros en Diesel. Reste que le manque d'image rend toujours la valeur de revente du Korando plutôt incertaine sur notre marché.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1560 du 16 octobre 2013.

Dans cet article : Ssangyong, Ssangyong Korando

Rédigé par le

Les concurrentes