Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Découvrez tous nos nouveaux produits et abonnements ‘Spécial Salon’ !

Découvrez tous nos nouveaux produits et abonnements ‘Spécial Salon’ !

découvrir

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Bentley Flying Spur V8

Même les constructeurs de prestige se mettent au downsizing. Chez Bentley, la Flying Spur a maintenant droit aussi au «petit» 4.0 V8, qui nous laisse tout de même plus de 500 ch sous le pied...

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Extérieurement, il est bien difficile de distinguer les versions W12 et V8. Cette dernière ne se fait démasquer que par ses échappements en forme de «8» aplati horizontalement et par le «B» des logos, inscrit ici sur fond rouge et non plus noir. Sous l'imposant capot, on retrouve le 4.0 V8 biturbo de l'Audi S8. Mais les ingénieurs de chez Bentley en ont lissé le tempérament fougueux. Le moteur se distingue donc ici par une puissance en léger recul (de 520 à 507 ch), mais un couple un brin plus élevé (de 650 à 660 Nm) et distillé de manière encore plus linéaire. Les ingénieurs ont aussi retravaillé le timbre sonore de ce V8 en lui ôtant son générateur de bruit artificiel, qui sonnait faux aux oreilles des hommes de Crewe.

En action, ce «petit» moteur se distingue d'abord par sa discrétion: sur un filet de gaz, le V8 se fait complètement oublier et aucune vibration ne remonte dans l'habitacle. À mesure que la pédale de droite s'enfonce, le grondement du V8 se fait plus intense et sa poussée plus forte, mais toujours linéaire et donc jamais brutale. Quant à la boîte automatique ZF à 8 vitesses, elle lisse parfaitement les passages de rapports. Mais l'aiguille du compteur semble portée par la brise... Si la Bentley Flying Spur est moins dynamique et un brin moins confortable qu'une Mercedes Classe S, la limousine britannique se distingue par contre toujours par son atmosphère intérieure unique.

En passant du 6.0 W12 au 4.0 V8, la Bentley Flying Spur voit sa note fondre de 20.000 euros et sa consommation baisser sensiblement. Mais, à ce niveau, les clients seront surtout ravis d'apprendre que cette Flying Spur «dégonflée» ne perd que très peu en performances et ne lâche rien sur le plan du raffinement.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1578 du 25 juin 2014.

Dans cet article : Bentley, Bentley Flying Spur

Rédigé par le