Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

 Audi Quattro offert avec votre abonnement au Moniteur Automobile, formule àpd 48 euros

Audi Quattro offert avec votre abonnement au Moniteur Automobile, formule àpd 48 euros

En savoir +

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Nissan Juke 1.5 dCi110, Opel Mokka 1.7 CDTI, Peugeot 2008 1.6 e-HDI 115, Renault Captur1.5 dCi 90 et Skoda Yeti 1.6 TDI 105 : Baby boomers

Stylés et attirants, les faux petits tout terrain fleurissent et séduisent à tour de bras. Qu'ils se revendiquent crossovers ou petits SUV, nous avons confronté les meilleurs spécimens du genre aux dernières nouveautés, Peugeot 2008 et Renault Captur.

Nissan Juke 1.5 dCi110, Opel Mokka 1.7 CDTI, Peugeot 2008 1.6 e-HDI 115, Renault Captur1.5 dCi 90 et Skoda Yeti 1.6 TDI 105 : Baby boomers #1

Sommaire :

Ils ont la carrure de petits tout terrain, mais n’embarquent rien d’inutile sur leur châssis de ville. On les apprécie parce qu’ils nous font partir à l’aventure sans nous faire payer le voyage, mais aussi parce qu’ils nous mettent immédiatement à l’aise en nous élevant la tête et le séant au niveau des vrais baroudeurs. A la fin, on se laisse tenter, parce qu’ils nous donnent l’impression d’en offrir plus pour notre argent. Et aussi parce qu’ils nous aident à composer avec un réseau routier désastreux, grâce à leur garde au sol généralement plus élevée.

Certains constructeurs, comme Nissan ou Skoda, ont flairé le coup très tôt. Petit frère du célèbre Qashqai, le Juke sévit ainsi depuis 2010, tandis que, sans avoir vraiment l’air d’y toucher, le Yeti fut sans aucun doute l’un des précurseurs du genre, dès 2009. L’année dernière, c’est Opel qui s’est engouffré dans la brèche, avec un Mokka un tantinet plus encombrant que la concurrence, mais toujours compact dans l’idée. Le Chevrolet Trax, son jumeau par la technique et le style – que nous n’avons pas repris ici pour éviter le doublon – vient quant à lui de débarquer sur le marché. Tout récemment, ce sont encore les Français qui sont passés à l’attaque. Renault tout d’abord, avec le Captur, et à quelques semaines d’intervalle, Peugeot avec le 2008. L’un et l’autre mettent en avant deux philosophies de produit relativement opposées pour finalement répondre aux mêmes attentes. Comme la dernière Clio, dont il reprend par ailleurs bon nombre d’éléments techniques, le Renault Captur met l’accent sur un design fort, empreint d’une belle personnalité. Un pari osé que le partenaire d’alliance, Nissan, avait déjà appliqué à son Juke tout en restant très mesuré quant aux possibilités de personnalisation. Pour préserver l’image sérieuse du produit nippon, sans doute. Chez Renault, la soupape a carrément lâché. Teintes de carrosserie osées, couleur du toit contrastée, jantes colorées et baguettes personnalisées: le Captur revendique d’emblée ce côté cool et branché qui plaît tant – chez Mini, par exemple – aux automobilistes en quête d’originalité.

Pour le look baroudeur, c’est en revanche le Mokka qui porte le plus joli survêt’: bien campé sur ses grosses jantes de 18’’, notre modèle d’essai avait fière allure au milieu de la meute. Et ce n’est pas le 2008, qu’on a dû déplacer pour équilibrer les masses sur la photo de groupe, qui dira le contraire, lui qui, en jouant à la fois les breaks et les SUV – un vrai crossover, donc – peine à se donner un vrai genre. Dans sa livrée noire comme un jour d’enterrement, notre Yeti ne se présentait quant à lui pas sous sa meilleure mine. Rappelons donc ici que Skoda propose lui aussi quelques teintes plus vivantes (et pas que pour l’été) assorties de toits aux couleurs contrastées.