Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Mitsubishi L200: revu de fond en comble

La 5e génération de L200 fait tout sauf révolutionner le genre pick-up. C’est donc que Mitsubishi va à l’essentiel: améliorer en profondeur son outil à charger 5 personnes, 1 tonne de fret et à tirer une remorque de 3.100 kg.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

A l’évidence, le sceau de la nouveauté rejaillit moins facilement d’un petit camion-benne que de la silhouette remodelée d’une voiture conventionnelle. Le démontrer ne demande pas de faire un dessin! Le L200, 5e du nom, étrenne pourtant une toute nouvelle carrosserie. Ce n’est, à première vue, pas flagrant. D’abord parce qu’elle ne paraît pas plus moderne que l’ancienne. Ensuite parce que le pick-up de Mitsubishi peut désormais se confondre avec celui d’Isuzu (D-Max)… Les critères esthétiques qui ont présidé à sa refonte ont toutefois de quoi rassurer. Citons ceux qui viennent le plus vite à l’esprit. Les nouveaux phares (HiD) tarabiscotés nous promettent d’éclairer mieux. Les nouveaux plis sur les flancs marquent une meilleure continuité entre la cabine et le plateau. Reliant des ailes et passages de roues encore élargis, cette ligne de caisse accentue l’impression de robustesse du L200.

On apprécie que ce type de véhicule, plus que tout autre, ait l’air solide. La cabine a donc perdu les arrondis qui faisaient son originalité, notamment le «bas du dos» qui lui donnait la forme d’une nacelle bien séparée de la benne. Afin de maximiser l’habitabilité de la double cabine et d’en optimiser l’accès, les portes et leurs encadrements (arrière surtout) ont été agrandis. Il a fallu gagner de l’espace vers le panneau arrière, notamment en supprimant la lunette arrière ouvrante et son mécanisme électrique – une fonctionnalité fun pour se donner de l’air en balade, mais surtout bien pratique pour charger des planches. Surtout que la profondeur du plateau est ici un peu inférieure à la moyenne chez les «double cab».

Néanmoins, le modèle gagne plus qu’il ne perd en confort et sens pratique. On notera, dès les premiers tours de roues, les progrès en insonorisation (encore audible de l’extérieur, le son du Diesel s’est nettement atténué dans l’habitacle), en qualité perçue (grâce, entre autres, au soft solid «klonk» à la fermeture des portes) et un bien meilleur soutien des sièges. Les places arrière profitent d’un dossier dont l’inclinaison s’approche de celle d’une voiture familiale normale. C’est la première fois que le L200 peut tracter plus de 3 tonnes (3.100 kg, contre 2.800 kg précédemment). A équipement équivalent, il est moins lourd (il pèse de 1.765 à 1.875 kg) que son prédécesseur, mais sensiblement plus rigide. Certains de ses rivaux dépassent très largement les 2 tonnes à vide (Ford Ranger, Volkswagen Amarok). Avec ses 7 airbags de série, le nouvel L200 est le premier pick-up à s’être présenté aux crash-tests Euro-NCAP version 2015 (nettement plus sévères), où il a glané 4 méritoires étoiles.

Dans cet article : Mitsubishi, Mitsubishi L200

NEWSLETTER