Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Découvrez notre offre abonnement spécial salon avec des réductions jusqu'à 50%

Découvrez notre offre abonnement spécial salon avec des réductions jusqu'à 50%

C'est parti!

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Mazda MX-30 e-Skyactiv : un savoureux contrepoint

Mazda ne participe pas au grand jeu des moteurs électriques toujours plus puissants et des batteries toujours plus grosses. Le MX-30 préfère ramer à contre-courant.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Mazda est un amateur frileux de la voiture électrique et ne le cache pas. Mais la réglementation européenne en matière d’émissions et les amendes pour CO2 qui y sont associées ont forcé les Japonais à développer le MX-30. Ils ont essayé de lui donner leur propre point de vue.

Tout comme ses concurrents, ce SUV compact installe une motorisation électrique avec une architecture également capable d’héberger des moteurs à combustion interne. En effet, les ingénieurs ont pris le CX-30 comme base technique. Mais contrairement à ce que Hyundai fait avec la Kona EV ou Peugeot avec l’e-2008, Mazda opte pour un design spécifique tant pour la carrosserie que pour l’intérieur.

Intérieur

L’intérieur semble familier. Le tableau de bord, le compteur et le module multimédia sont ceux du CX-30, bien qu’adaptés au groupe motopropulseur électrique. Par exemple, on trouve une jauge qui indique l’état de la batterie et l’autonomie estimée, tandis que le système d’infodivertissement combine des menus et des onglets supplémentaires avec un système de navigation qui affiche les stations de recharge.

La console centrale flottante est toute neuve avec un module d’airco numérique, un sélecteur de vitesse dédié et un support latéral d’anticipation des forces G. En outre, Mazda utilise des matériaux respectueux de l’environnement. L’intérieur des portes est en partie fait de bouteilles en PET recyclées et le « cuir » optionnel est en réalité un clone végétalien.

Les portes arrière inversées sont un clin d’œil à la RX-8, la voiture de sport à moteur rotatif qui était au catalogue jusqu’à il y a 10 ans. Bien que ces portes dites suicidaires soient plus compactes que la moyenne, elles ne font pas obstacle à une entrée en douceur. Grâce à l’absence de montant central, on peut facilement se glisser sur le siège arrière. Mais attention à la tête, car il faut plonger sous la ligne de toit tombante.

Au fond, il y a assez de place pour deux adultes. Le seul véritable inconvénient de cette configuration de portes est la fréquence à laquelle il faut les utiliser, car il est obligatoire d’ouvrir celles de devant avant de pouvoir déverrouiller celles de derrière. Le volume du coffre est de 366 litres, avec la banquette arrière rabattue, l’espace de chargement passe à 1171 litres. C’est suffisant pour les trajets quotidiens, mais le MX-30 n’est pas un camion de déménagement.

Test / Mazda MX-30 / Moniteur Automobile

Motorisation

Le moteur électrique envoie 140 ch sur les roues avant. Le sprint de 0 à 100 km/h dure presque 10 secondes et cette Mazda ne roule pas à plus de 140 km/h, mais grâce au couple maximum de 270 Nm presque toujours disponible, les dépassements ne posent jamais de problème. Mazda a remplacé le départ effronté si typique des voitures électriques par une courbe de couple lisse comparable à celle d’un moteur Diesel moderne.

Le bloc de batteries du MX-30 est très compact. Toutefois, sa capacité est d’à peine 35 kWh. Il existe de nombreux arguments pour justifier ce choix. Les petites batteries réduisent le poids, il faut donc utiliser un moteur électrique moins puissant et la dynamique de conduite reste intacte. Les petites piles coûtent également moins cher, ce qui rend le MX-30 abordable. De plus, les petites batteries sont plus faciles à recycler, ce qui réduit l’impact sur l’environnement. Mais est-ce que cela compense une autonomie de seulement 200 km ?

Test / Mazda MX-30 / Moniteur Automobile

Comportement au volant

Pour loger la batterie, le châssis a été renforcé. Et cela augmente l’efficacité de la carrosserie de pas moins de 30 %. Associé aux batteries à profil bas montées au centre, cela donne un crossover vif et léger qui ressemble à n’importe quel modèle de la gamme Mazda. C’est un compliment ; le MX-30 est aussi dynamique sans être inconfortable et réagit de manière ludique sans être vraiment sportif.

Budget

Le Mazda MX-30 e-Skyactiv est proposé à partir de 33.490 euros. Pour ce montant, vous avez le SkyMove avec des jantes en aluminium de 18 pouces, un module multimédia avec navigation, un régulateur de vitesse adaptatif et une caméra de recul. Viennent ensuite le SkyDrive (35.700 euros) et le SkyCruise (37.700 euros), plus généreusement habillés. Et c’est plutôt pointu pour un SUV à propulsion électrique comme le MX-30.

La concurrence est cependant meilleure en matière la batterie. La MG ZS EV offre une autonomie plus grande pour un prix d’achat plus faible. Le Hyundai Kona EV peut être commandé en tant que Long Range, qui fait plus que doubler le rayon d’action du MX-30. Et nous ne parlons pas de l’Opel Mokka-e ou de la Peugeot e-2008, car le nombre de rivales augmente rapidement.

Verdict

La MX-30 est un modèle charnière, réunissant élégamment le passé de Mazda avec l’avenir. Pourtant, ce crossover électrique est presque un gadget. C’est très sympa et alléchant, à condition d’accepter la compacité des batteries et l’autonomie limitée.

  • Sensation de conduite sympa
  • Chouette concept global
  • Intérieur agréable
  • Autonomie limitée
  • Vitesse de recharge des batteries
  • Approche trop conventionnelle des VE ?

Dans cet article : Mazda, Mazda MX-30

Channel Manager Produpress Websites

Twitter: @janssensklaas / Instagram: @janssensklaas