Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Votre avis est important ! Participez à notre grande enquête lecteurs et tentez de gagner un de nos cadeaux exceptionnels.

Votre avis est important ! Participez à notre grande enquête lecteurs et tentez de gagner un de nos cadeaux exceptionnels.

Je participe

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Lancia Delta 2.0 Multijet 165

Oubliez la Delta Integrale qui régnait sur les spéciales du championnat du monde des rallyes ! La troisième génération, un modèle stratégique pour la pérennité de Lancia, change radicalement d'orientation.

Prix
NC
  • Avis Rédaction 14.72 /20

Sommaire :

Cette nouvelle moyenne affiche une longueur de 4,52 m. Cette longueur est essentiellement due à l'empattement généreux : 2,70 m - 10 cm de plus que celui de la Bravo - qui garantit un espace hors pair (à l'arrière surtout) et modulable grâce à la banquette coulissante (sur 8 cm), de série. Etant donné le positionnement «luxueux» du modèle, la cellule habitable a fait l'objet de soins particuliers pour les matériaux et les coloris, mais également pour les équipements embarqués. Techniquement, la Delta dérive étroitement de la Fiat Bravo. Elle en reprend les architectures d'essieux et les moteurs, mais son positionnement haut de gamme lui procure une fois encore une petite avance.

Conduite : 136/200

Fort de 165 ch et surtout de 360 Nm, le nouveau 2 litres Mjet signe des prestations tout à fait étonnantes face au chrono. Il se distingue en outre par une belle onctuosité et une belle élasticité, même s'il manque un peu de muscle sous les 2000 tr/min. Ce 4 cylindres est ici associé à une unique boîte manuelle à 6 rapports dont le sélecteur n'est pas particulièrement bien guidé (débattements amples), mais dont l'étagement semble parfaitement adapté à la vocation routière de cette Delta. La direction électrique fonctionne de concert avec l'ESP pour induire de petits braquages.

Sécurité : 156/200

Le freinage est puissant dès les premiers centimètres d'enfoncement de la pédale, ce qui a pour effet de mettre l'utilisateur en confiance. Celui-ci peut en outre profiter de l'endurance du système. Le comportement de la Delta est celui d'une berline à vocation familiale, c'est-à-dire sans histoire. Saine, elle n'est évidemment pas très incisive en raison de son empattement marqué, mais elle offre une stabilité à toute épreuve, d'autant que l'ESP veille ici de série. Malgré le couple, disponible, la motricité reste maîtrisée et l'éclairage profite d'office de diodes de jour. L'airbag de genoux pour le conducteur est fourni de série.

Confort : 152/200

Le confort à bord est tout à fait appréciable, notamment avec une suspension qui prévient bien des déformations, mais aussi à une insonorisation très réussie. Dommage, par contre, que les sièges soient si fermes et manquent de maintien latéral. L'habitabilité à l'arrière apparaît comme l'un des points forts du modèle grâce à la combinaison d'un empattement très long (2,7 m) et à une banquette coulissante qui permet de faire varier l'espace en fonction des besoins. Dès la version de base, on dispose déjà d'un climatiseur.

Fonctionnalité : 152/200

Le gabarit hors norme de la Delta lui confère un avantage décisif lorsqu'on parle habitabilité. L'accès à l'avant comme à l'arrière est particulièrement aisé grâce à des portières s'ouvrant très largement, tandis que le volume de coffre apparaît correct et reste modulable grâce à la banquette arrière montée sur coulisses. En revanche, le seuil d'accès reste trop élevé. En option, Lancia propose un double plancher qui évite que l'on doive déposer les objets dans le coffre. L'instrumentation est complète dès le premier niveau de finition, à l'instar de l'équipement de série.

Budget : 140/200

Le 2 litres fait honneur à la réputation des moteurs Mjet en signant une consommation moyenne de 7,2 l/100 km pour une autonomie de plus de 800 km. En forçant le rythme, la demande augmente logiquement, mais pas dans des proportions excessives (8 l/100 km). Le programme de garantie est classique, mais en option, il existe de nombreuses possibilités d'extension. Habitable et confortable, la Delta jouit d'un positionnement très favorable du fait d'un rapport prix/équipement/prestations tout à fait défendable au sein de la catégorie des moyennes.

Conclusion : 736/1000

Place à la raison ! Voilà l'adage auquel la Delta «III» adhère, abandonnant l'ADN sportif de sa devancière au profit d'un code génétique articulé autour de la polyvalence et du confort de fonctionnement. Une fois le deuil fait de la bouillante Integrale, la formule séduit au fil des kilomètres. Familiale dans l'âme, la Delta se profile comme un modèle tout à fait cohérent qui fait valoir une habitabilité hors pair, de véritables qualités de confort et un rapport prix/équipement/prestations plutôt séduisant. La nouvelle famille de moteurs Multijet - dont le 2 litres de 165 ch essayé ici - devrait apporter sa pierre à l'édifice par son rapport performances/consommation tout à fait à la page. Finalement, la seule inconnue de l'équation Delta tient dans son style très particulier. Mais c'est une autre histoire...

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur automobile 1426 du 20 août 2008.

  • Nouveau 2 litres sobre et performant
  • Habitabilité généreuse
  • Habitacle bien pensé, modularité
  • Confort (suspension, insonorisation)
  • Comportement sain
  • Equipements novateurs
  • Rapport prix/équipement/prestations
  • Style original
  • Moteur creux sous 2000 tr/min
  • Sellerie ferme, manque de maintien
  • Vivacité, maniabilité (empattement)
  • Seuil de chargement élevé
  • Commande de boîte perfectible
  • Quelques détails de finition
  • Visibilité de trois quarts avant

Dans cet article : Lancia, Lancia Delta

Les concurrentes