Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

CALCULE TAXE

Connaître dès maintenant le montant des taxes de ma nouvelle voiture privée

CALCULER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Ford Fiesta : plus de maturité

La voiture la plus vendue au sein du segment B en Europe fait peau neuve. La nouvelle Ford Fiesta vise un peu plus haut que sa devancière, mais ne compte certainement pas renoncer à sa personnalité.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Le segment B reste le deuxième plus important sur le marché européen et la Ford Fiesta y joue un rôle central. A côté du fait que, dans ce segment aussi, les SUV gagnent de plus en plus de terrain, la majeure partie du marché reste l'apanage de classiques voitures à hayon arrière, surtout à 5 portes. Ford ne suit pas la tendance initiée par de nombreux concurrents qui ne proposent plus leurs petites polyvalentes qu'en configuration 5 portes: la nouvelle Fiesta se décline donc toujours en 3 et 5 portes. Chez Ford, on explique que quelque 30% de la clientèle Fiesta s'oriente vers une 3 portes, ce qui n'est plus vrai dans le cas de la Focus, voiture du segment C. Cette dernière existe aussi en version break, ce qui n'est pas le cas de la Fiesta plus compacte.

  • Plaisir de conduite
  • Confort
  • Nombreux choix possibles
  • Habitabilité arrière
  • Détails de finitions
  • Le style extérieur évolue peu

Ce qui est nouveau

À peu près tout ! Mais il faut regarder la voiture de près pour s'en rendre compte. Avec un empattement à peu près identique à celui de l'ancien modèle, la voiture a gagné quelque 7 cm en longueur, ce qui s'explique surtout par des impératifs techniques et de sécurité qui ont conduit à allonger les porte-à-faux avant et arrière. Vue de côté, la voiture semble plus élancée. Elle semble également un peu plus large, à l'avant comme à l'arrière. Une impression renforcée par la présence d'un nez plus plat et de feux arrière horizontaux de plus grande taille. L'habitabilité demeure quasiment inchangée: elle est convenable mais sans plus, tandis que l'habillage intérieur a nettement progressé. Le tableau de bord, surtout, apparaît plus simple, avec des commandes plus facilement accessibles et une qualité perçue bien améliorée par rapport à la génération précédente.

Dans un premier temps, la voiture sera disponible avec trois moteurs, deux à essence et un turbo diesel. Le très apprécié tricylindre 1.0 Ecoboost continue à animer de très nombreuses Fiesta dans différents niveaux de puissance: 100, 120 ou 140 ch. L'ancien 4 cylindres de base atmosphérique est pour sa part remplacé par un nouveau "trois pattes" de 1,1 litre qui s'inspire de l'Ecoboost mais se passe de turbo et d'injection directe. Il développe, au choix, 70 ou 85 ch. Et enfin il y a le récent 1.5 turbo Diesel, décliné lui aussi en deux puissances (85 ou 120 ch). Le moteur essence le moins puissant est associé à une boîte mécanique à 5 rapports, les autres motorisations ont droit à une boîte 6 vitesses. La version Ecoboost de 100 ch est disponible contre supplément avec une transmission automatique à 6 rapports.

L'excellent châssis Fiesta reste inchangé dans son principe, mais a été revu et optimisé sur de multiples points de détail. Alors que l'ancienne Fiesta ne pouvait disposer que de deux aides à la conduite, la nouvelle peut en recevoir jusqu'à quinze, si l'on retient tous les systèmes d'aide à la conduite et au parking.

Comment roule-t-elle ?

De façon rassurante, comme une Fiesta! Difficile d'adresser plus beau compliment à la nouvelle venue dont la tenue de route nous est apparue encore plus aboutie, sans que la voiture ait pour autant perdu ce côté joueur qui participe tellement à son agrément général, malgré un niveau de confort à la hausse. Si l'on opte pour les versions ST-Line (de plus en plus appréciées…), la hauteur de caisse diminue d'1 cm et la suspension est plus ferme, tandis que la direction à assistance électrique se caractérise par des réactions plus nerveuses. Trop nerveuses même, à notre avis, ce qui fait que nous préférons les autres variantes, dont la direction se révèle in fine plus agréable.

Nous avons pu conduire la nouvelle Fiesta en finitions ST-Line et Vignale, avec le moteur Ecoboost 140 ch. Puis nous avons pris le volant de la Diesel 120 ch en exécution Titanium. Les deux moteurs n'ont aucune peine à animer dynamiquement les quelque 1.200 kilos de la Fiesta (dont le poids est légèrement à la hausse par rapport au modèle précédent, en raison d'un équipement plus fourni). Sur les petites routes secondaires aux environs de Valladolid, en Espagne, nous avons pu laisser la bride sur le coup à nos montures et la Fiesta a fait montre, une fois de plus, d'un comportement des plus plaisants. Le modèle reste clairement l'un des plus généreux en plaisir de conduire au sein de sa catégorie. A l'intérieur, on apprécie les sièges dont la qualité a été améliorée, tandis que le tableau de bord a renoncé au multiples boutons et interrupteurs du modèle précédent, qui nous ont souvent porté sur les nerfs. Les versions les plus huppées se signalent par une tablette "flottante" de 8" qui offre les possibilités les plus récentes en matière de commandes et de connectivité (Sync3). A bord de la Vignale, nous avons été frappés par des choix de matériaux et une qualité de finition que, jusqu'à présent, nous n'avions encore jamais vu sur une Fiesta.

Prix-équipement

Dans notre pays, Ford proposera dès le début une gamme particulièrement étendue. Le client aura le choix entre 3 motorisations et un total de 7 niveaux de puissance, ainsi que 5 finitions, allant de la Trend aux Titanium et ST-Line, en passant par la Businessclass. La Fiesta la plus luxueuse est la Vignale, une nouveauté dans la gamme Fiesta. Tous les modèles sont livrables en 3 ou 5 portes. Le supplément demandé pour les 5 portes s'élève à 500 euros.

Les tarifs démarrent à 15.050 euros pour la 1.1 Trend 70 ch 3 portes. Le deuxième niveau d'équipement Businessclass impose un effort financier supplémentaire de 1.500 euros, tandis que la version Titanium coûte 2.800 euros plus cher et la sportive ST-Line 3.800 euros de plus. Choisir le moteur 85 ch en lieu et place du 70 ch vous imposera de débourser 600 euros supplémentaires. Pour l'Ecoboost 100 ch, comptez un supplément de 1.400 euros. La boîte automatique (uniquement avec le 1.0 100 ch) revient à 1.900 euros sur les Fiesta les moins bien équipées et 1.300 euros sur la version la plus luxueuse. Pour la Vignale, Ford a prévu un tarif séparé qui comporte seulement 5 modèles. Cette exécution luxueuse n'est disponible qu'avec les moteurs Ecoboost 100 et 140 ch ainsi qu'avec les deux Diesel. Les prix démarrent à 21.150 euros pour la 1.0 Ecoboost 100 et grimpent jusqu'à 23.350 euros pour la 1.5 TDCi 120 ch.

Les chiffres de consommation (toujours établis selon les actuelles normes européennes peu réalistes…) sont compris entre 3,2 l/100 km (82 g/km de CO2) pour la Diesel la moins puissante et 4,5 l/100 km pour la Fiesta essence Ecoboost 140 ch (102 g/km de CO2). La Fiesta automatique est la plus gourmande: 5,2 l/100 km en moyenne, ce qui correspond à des rejets de CO2 de 118 g/km.

La concurrence

Quasi tous les constructeurs, même prestigieux, commercialisent aujourd'hui un ou plusieurs modèles du segment B. Les passer tous en revue nous mènerait trop loin, mais on peut dire que les plus grandes concurrentes de la nouvelle Fiesta sur notre marché seront la Citroën C3, la Hyundai i20, la Kia Rio, la Nissan Micra, l'Opel Corsa, la Peugeot 208, la Renault Clio, la Seat Ibiza, la Skoda Fabia et la Volkswagen Polo. Ford a voulu positionner sa nouvelle Fiesta plus haut en gamme que l'ancienne, étant donné qu'il propose à présent la Ka+, qui vise une clientèle soucieuse avant tout du prix.

Notre verdict

À la fin de sa vie, la Fiesta de 6e génération se vend toujours très bien sur le continent européen, ainsi que le prouve sa position de n°1 du segment. Ford n'a donc, logiquement, pas voulu changer fondamentalement une recette qui marche. Le style extérieur reste très proche de ce que l'on connaissait (comme c'est aussi le cas pour une certaine Golf au sein du segment C…), mais sur les points où l'on attendait des progrès, il y a de quoi se montrer satisfait. Nous pensons ici, en premier lieu, à l'ergonomie des commandes, à la connectivité et aux aides à la conduite. Autre point important, la Fiesta reste la Fiesta, mais en plus aboutie. Ce qui permet de faire oublier rapidement quelques aspects plus critiquables comme l'habitabilité arrière quelconque, le style quasi inchangé ou certains détails de finition perfectibles.

Dans cet article : Ford, Ford Fiesta