Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Je m'abonne

Premier essai / Fiat Panda Climbing 4x4

De nos jours, les mini-SUV fleurissent en ville, mais ils comptent plus souvent sur deux roues motrices que sur quatre. La nouvelle Panda Climbing 4x4, elle, reste bien plus qu'un simple «grimpe-trottoirs» branché...

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

C'est presque une institution... La Panda 4x4 a fêté ses 30 ans cet été. Cette variante reprend logiquement la plate-forme d'une Panda classique. On retrouve donc un train avant McPherson et un essieu arrière de torsion. Mais ce dernier a été spécialement adapté pour autoriser le montage du différentiel arrière de la transmission intégrale. Celle-ci est de type semi-permanent : un embrayage multidisque piloté (fourni par l'équipementier Magna) reporte le couple vers l'essieu arrière en cas de patinage des roues avant. Première sensation en grimpant à bord de cette petite Fiat : on voit la route de haut. De fait, la suspension est relevée de près de 5 cm par rapport à une Panda ordinaire.

La Panda Climbing s'arme aussi d'un sabot de protection avant en tôle, pour protéger son carter. Et si d'aventure vous vous embarquez trop loin dans les bosquets, vous pourrez compter sur l'adhérence des pneus mixtes (montés de série) et sur le gabarit compact de l'engin pour effectuer facilement un demi-tour entre deux rangées d'arbres. Très à l'aise dans la glaise, cette Panda sait aussi manger du bitume. Certes, sur la route, le modèle prend beaucoup de roulis en courbe, mais le comportement est efficace et moins sous-vireur que celui de la précédente génération. Par contre, le petit Diesel manque franchement de souffle !

La nouvelle Panda 4x4 nous semble réussie : elle évolue sur plusieurs points (finition, confort, réactivité de la transmission intégrale), mais demeure fidèle aux valeurs de ses deux aïeules. Elle préfère toujours se tremper dans la gadoue ou courir le long des champs plutôt que prendre la pose sur les avenues chics. Elle laisse ce rôle de frimeuse à la nouvelle variante Trekking, qui est 1500 € moins chère, mais perd l'usage de ses pattes arrière et donc son aptitude à gambader en toute liberté...

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1559 du 2 octobre 2013.

Dans cet article : Fiat, Fiat Panda

Les concurrentes