Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Audi Q3, BMW X1 & Range Rover Evoque : Tendance à la baisse

Le succès des SUV, n'en déplaise à ses détracteurs, ne donne toujours aucun signe de fatigue. En revanche, la tendance est à des véhicules plus petits et plus économiques, comme en témoignent les softroaders compacts très tendance d'Audi, BMW et Land Rover.

Audi Q3, BMW X1 & Range Rover Evoque : Tendance à la baisse #1

Sommaire :

Les SUV demeurent à l’origine de sentiments contradictoires. Malgré des critiques persistantes, ces engins, sorte de breaks surélevés, continuent à séduire une frange grandissante de clients. Ceux-là mêmes qui justifient leur choix en ne tarissant pas d’éloges quant aux avantages de la position de conduite surélevée et des aspects pratiques. Un peu léger comme argument? Sans doute. Car le véritable pouvoir d’attraction des SUV, c’est leur image robuste et le sentiment de liberté qu’ils inspirent, même si une majorité d’entre eux ne sont que de faux 4x4, quand il ne s’agit pas carrément de vrais 4x2!

Sur le marché du SUV, BMW a joué un rôle de pionnier avec son X5, un break surélevé à transmission intégrale, mais sans véritable capacité de franchissement, évitant ainsi tout compromis en matière de confort, de consommation et de plaisir de conduite. Certes, BMW n’a fait qu’emboîter le pas à Mercedes et son ML, mais l’architecture de ce dernier était encore trop classiquement inspirée de celle des tout terrain. Vinrent ensuite Audi (Q7), Volkswagen (Touareg) et même Porsche (Cayenne), alors que BMW prenait encore une longueur d’avance en devinant le potentiel commercial que pouvait dégager un SUV plus compact et plus «abordable».

Le X3 était né. Il n’aura été suivi que beaucoup plus tard par l’Audi Q5 et le Mercedes GLK alors que Porsche, vraisemblablement pris de court, travaille encore d’arrache- pied à son Cayenne Junior, le Cajun, techniquement extrapolé du Tiguan. Ensuite, c’est une fois de plus BMW qui aura créé la surprise en allant un pas plus loin encore avec le X1. Reste que cette fois, Audi, qui avait senti venir l’attaque, n’a pas tardé à répondre avec le Q3.

C’est précisément ces deux-là que nous avons décidé d’opposer au tout récent Range Rover Evoque, développé selon une logique inverse. Car, faut-il le rappeler: Land Rover n’est pas un constructeur de voitures qui développe des SUV, mais un spécialiste du 4x4 qui a su adapter ses tout terrain à un usage routier.

Rédigé par le