Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Black Friday

Black Friday : votre abonnement annuel à partir de 60 euros !

J'en profite

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Je m'abonne

Premier essai / BMW M5

La M5 cinquième du nom marque la fin des gros atmosphériques. À l'instar des BMW ordinaires, elle troque de la cylindrée et des cylindres contre 2 turbos. Ici, c'est tout sauf de la componction !

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Les «atmosphériques» à régime rapide sont sur le point d'avoir vécu. Ils ont pourtant constellé l'omniprésence de BMW dans le coeur des amoureux de la conduite automobile. La technique du Twin Scroll Turbo s'applique désormais à la M5 extrapolée de la nouvelle Série 5 berline. Qu'il s'agisse du V8 de 4.4 litres dérivé de celui des X5 M et X6 M n'a jamais été un secret. Il gagne 5 ch à 560 ch, une puissance fournie entre 6000 et 7000 tr/min. La nouvelle M5 utilise une boîte robotisée à double embrayage Getrag à 7 rapports.

Le grondement du V8 TwinTurbo Power reste très atténué lorsqu'il tourne en mode Efficient. Le ton monte en Sport pour virer au rugissement - toujours contrôlé - en Sport Plus, alors ponctué de jappements de plus en plus secs selon la gradation choisie du Drivelogic. On se souvient que ce dernier dispositif permet de raccourcir le temps de passage des rapports en 3 gradations. Toutes présentes, les diverses aides à la conduite (DSC) s'accordent au pilotage sportif, au besoin en se déconnectant partiellement (M Dynamic Mode) ou en totalité. Les freins (aux étriers fixes, à 6 pistons sur l'avant) suffisent à la vocation de la voiture.

La M5 appartient à la race des supersportives opulentes. Elle est lourde et ne s'en cache pas. Parce qu'il achève de justifier le prix de ce modèle exclusif, son équipement standard s'avère bien plus fourni que celui des autres Série 5. Tout ça ne l'entrave pas dans ses ébats sur circuit. La générosité en couple du nouveau V8 biturbo et la vivacité de la boîte gomment complètement cette prise de poids... en brûlant plutôt moins de carburant et en nous refusant les hauts régimes frénétiques qui faisaient le sel de la performance chez BMW. Le potentiel de la nouvelle M5 aurait donc gagné du piment !

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1508 du 12 octobre 2011.

Dans cet article : BMW, BMW Série 5