Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Audi RS5, BMW M4, Jaguar F-Type S et Porsche 911 Targa 4S : Une partie presque parfaite

La BMW M3 revient à ses fondamentaux – le 6 cylindres – et, forte d’une construction allégée, fait du rififi chez les sportives. En 2 portes, ça donne le coupé M4 affûté pour dérouiller ses rivales les plus en vue. Un CO2-killer doublé d’un «tombeur de temps» au chrono. Alors, le crime parfait ?

Sommaire :

On peut penser de la nouvelle M4 qu’elle coûte le prix de deux 420i. On a beau dire qu’elle n’est rien de mieux que la version la plus sportive d’un modèle somme toute assez commun, et que, à l’instar de l’Audi RS5, elle ne pourra de ce fait jamais prétendre à l’exclusivité de la Jaguar F-Type ou de la Porsche 911 que nous avons réunies ici dans leur version S respective. N’empêche, la nouvelle diva de chez BMW a toute la graine d’une championne capable – sur le papier déjà – de tenir ces deux-là en respect voire, au verdict du chrono, en échec.

Voilà déjà présentés les 4 protagonistes d’une confrontation sans merci, où chacune récoltera des lauriers et prendra des sanctions. Equitablement. Mais, avant la moindre évaluation, il y a lieu de passer ces lutteuses de haut vol à la toise et à la pesée. Sont donc en lice dans un essai comparatif 2 coupés strictement dérivés de berlines (la RS5 et la M4) et 2 purs coupés issus de cabriolets (ou roadsters) et vice versa (la F-Type Coupé et la 911, ici en version Targa). Logiquement, les premiers cités sont plus longs, l’Audi faisant 4,65 m et la BMW 4,67 m. La stricte 2 places (Jaguar) et la 2+2 (Porsche) s’en tiennent respectivement à 4,47 et 4,49 m.

La palme de la plus belle carrure revient, on s’en serait douté, à la Jaguar (1,88 m de large), suivie de la BMW (1,87 m), incontestablement moins élégante en partie parce qu’elle est la plus haute de pavillon (1,38 m contre 1,31 pour l’anglaise). A la fois la plus basse (1,29 m) et la plus étroite (1,85 m), la Porsche cultive une ligne unique, indémodable et qui continue à plaire alors qu’elle reste, dans les volumes, la moins équilibrée. Haute de 1,36 m et large de 1,86, l’Audi passe facilement pour la mieux proportionnée.

Par contre, sur la bascule, la sportive aux 4 anneaux est celle qui accuse la masse la plus importante (1.715 kg), loin devant la Jaguar (1.594 kg), la Porsche (1.575 kg) et la Béhème (1.572 kg). On accordera un accessit à cette dernière, qui réussit à faire mieux – de peu, mais mieux quand même – que la 911, jusqu’ici imbattable en légèreté. Avec cette nuance, toutefois, que la masse de la Porsche inclut la transmission intégrale (comme pour l’Audi, du reste) et la configuration Targa. Voilà qui relativise la performance pondérale de la M4. Idem pour la Jaguar, qui parvient à rester sous la barre des 1.600 kg à vide en recourant largement à l’aluminium qu’Audi promeut sans, curieusement, en faire beaucoup usage pour sa RS5… Sur le papier, les aptitudes dynamiques s’ébauchent donc déjà!

Rédigé par le