Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Découvrir

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Alfa Romeo 159 1.9 JTD 150, Audi A4 2.0 TDI 136, BMW 320d & Lexus IS 220d

Jadis, les Allemands avaient l'apanage du segment des berlines moyennes à vocation sportive, surtout en combinaison avec une mécanique fonctionnant au gasoil. Depuis peu, les Italiens et les Japonais s'y sont mis et, bientôt, les Français comptent égaleme

Sommaire :

Séduisante sur le papier et plus encore à regarder, la Lexus IS 220d n'a pas vraiment réussi à nous convaincre. Difficile de croire qu'elle veut (peut?) réellement rivaliser avec la BMW Série 3. Passons rapidement sur sa position de conduite gâchée par une hauteur d'assise excessive, ses places arrière étriquées et son coffre plutôt rikiki dans la catégorie. Car c'est de ce qui devait constituer ses principaux atouts que proviennent ses plus gros défauts: son moteur et son comportement, qui, l'un comme l'autre, manquent trop de caractère pour vraiment convaincre les amateurs de conduite. Cela n'enlève rien à ses qualités de grande routière hypersilencieuse et très respectueuse de l'environnement... encore que le 2.2 D-CAT se montre excessivement gourmand. Vous l'aurez donc compris, celle qui nous a le plus convaincus sur tous les plans, c'est la BMW, qui, dans son segment, reste la plus efficace et la plus passionnante à conduire, même si on aurait préféré un tableau de bord un peu plus sport (rendez-nous celui d'avant!) et, surtout, un rapport prix/équipement moins élitiste. Finalement, on se dit que celle qui réalise le meilleur compromis prix/plaisir, c'est l'Alfa 159, dotée d'une mécanique très vive, de réelles qualités routières et, qui plus est, très correctement tarifée. L'Audi A4, enfin, est toujours dans le coup, surtout sur le plan mécanique et en ce qui concerne la qualité de sa finition, mais, à l'image de la Lexus, elle ne parvient pas à distiller autant de plaisir de conduite que ses deux rivales, du moins en regard de ce que l'on attend d'une familiale dynamique à l'image plutôt sportive.