Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / BMW 116d

L’avènement de l’architecture 3 cylindres – qui plus est en Diesel – touche désormais le monde des berlines compactes «premium». Premier test grandeur nature avec la réédition de la 116d EfficientDynamics Edition, qui troque le 4 cylindres 1.6 au profit du moteur de la nouvelle Mini Cooper D. Anodin à première vue, historique pour la marque.

Prix
NC
  • Avis Rédaction 15.73/20

Sommaire :

L’air de rien, cet essai fait bien figure de petit événement, car, de mémoire de journaliste-essayeur, jamais BMW n’avait tenté l’aventure du tricylindre, ni, a fortiori, de l’inscrire dans sa longue tradition de propulsions... en perte d’intérêt, en tout cas dans le segment des berlines compactes. Eh oui, la prochaine Série 1 sera une traction, mais en attendant, BMW ose un couple improbable et unique en son genre. En Diesel du moins, car en essence, la Caterham 165 a devancé BMW (moteur longitudinal et propulsion). Certes, dans le cœur d’un passionné de la marque, pour qui une vraie BMW possède 2 fois 3 cylindres, la nouvelle fait l’effet d’une nouvelle gifle, après la vulgarisation du 4 cylindres à tous les étages – ou presque – de la gamme. Or, du point de vue de la clientèle soucieuse de maîtriser son budget, et plus encore de celui des gestionnaires de flottes, on en salive déjà, calculette en main. L’époque est au downsizing et l’architecture à 3 cylindres a plus que jamais la cote; BMW ose donc ce qu’Audi aurait pu faire avant lui, compte tenu des nombreux tricylindres disponibles au sein du groupe Volkswagen. Au-delà d’une simple quête de singularité, les ambitions sont, dans ce cas précis, nettement plus terre à terre: la 116d «3 pattes» se positionne comme la BMW la plus sobre et «propre» de la gamme. Le niveau de CO2 de 89 g/km (en roues de 16”) est une nouvelle preuve de la persévérance des ingénieurs. Voyons si la muselière écologique n’a pas éteint la personnalité sympathique de la Série 1.

  • Moteur onctueux et agréable en usage courant
  • Sobriété très bonne; consommation stable
  • Position de conduite, sièges Sport parfaits
  • Moteur Diesel discret (sonorité)
  • Equipement d’origine un peu mieux fourni
  • Intérêt fiscal, surtout en Région flamande
  • Petit 3 cylindres mais grosse facture finale
  • Accès aux places arrière compliqué
  • Reprises laborieuses en 5 et 6e
  • Pneus «verts» castrateurs
  • Pas de différence fondamentale avec le 116d 4 cylindres

Dans cet article : BMW, BMW Série 1

Rédigé par le

Les concurrentes