Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Ma nouvelle voiture au meilleur prix. Découvrez toutes les remises du moment sur Autopromos.

Ma nouvelle voiture au meilleur prix. Découvrez toutes les remises du moment sur Autopromos.

J'en profite

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Bentley Flying Spur

Ce matin-là, un soleil diaphane a percé le smog pékinois pour caresser les nouveaux galbes de la Flying Spur remodelée en profondeur, et présentée là pour flatter son marché de prédilection.

Prix
NC
  • Avis Rédaction 0.00/20

Sommaire :

Mécaniquement, donc, la Flying Spur de 2e génération ne nous fait découvrir rien de vraiment inédit. Sauf, bien sûr, le traitement acoustique du double échappement (élargi), exécuté avec le souci de mieux préserver l'atmosphère silencieuse que l'on est en droit d'attendre lorsqu'on monte à l'arrière. Le niveau sonore y atteint seulement 12 dB à 3000 tr/min. De la Flying Spur de première génération dans sa version Speed lancée en 2009 (610 ch, 750 Nm, 6 vitesses, 4,8 s de 0 à 100, 322 km/h) à la nouvelle (625 ch, 800 Nm, 8 vitesses, 4,6 s de 0 à 100, 322 km/h), les performances bonifient peu. Mais, grâce à la boîte 8, la conso et les émissions de CO2 baissent de 13%. Le 12 cylindres est par contre plus lisse, parce qu'il n'a plus le son qu'on lui connaissait.

Elle se destine prioritairement aux marchés émergents, dont la Chine, qui absorbe 60% de ses ventes. On ne s'étonnera donc pas de constater que la gestion de la suspension pneumatique a été tunée dans une optique plus soft. Pourtant, le parcours effectué vers la Grande Muraille, constitué de routes parfaites, nous a laissé un sentiment mitigé, comme si la différence entre le mode normal et le dynamique s'était estompée.

Même si la direction nous a paru encline à trop gommer l'effort, la Flying Spur aura été un moment de conduite et de confort exceptionnel. Sa nouvelle silhouette a été surtout remodelée sur les flancs, plus musculeux, et la poupe en pente plus tendue, des feux arrière à diodes en ovale unique. Outre le bouclier, le remaniement immédiatement visible de la proue touche surtout la prise d'air inférieure. La suspension se surbaisse davantage à haute vitesse, réduisant la résistance aérodynamique (dont le coefficient Cx s'établit désormais à un excellent 0,29). L'utilisation d'un capot et d'ailes en alu, mais aussi d'une malle arrière en matériau composite, allège le carrosse de 50 kg. Dans un monument de silence soyeux de 2.400 kg, ça ne se sent pas !

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1550 du 29 mai 2013.

Dans cet article : Bentley, Bentley Flying Spur