Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Audi Q7: plus neuf qu'il n'y paraît

Voilà près de 10 ans qu'Audi commercialise son grand SUV Q7. Le modèle appelé à lui succéder conserve le style général de l'ancien, mais séduit par ses qualités routières nettement améliorées.

  • Avis Rédaction 16.20/20

Sommaire :

Le concept

Ici rien ne change. Le premier Audi Q7 a été présenté au Salon de Francfort 2005 et s'est vendu depuis lors à plus de 500.000 exemplaires. Celui qui est, pour le moment, le plus gros SUV du constructeur d'Ingolstadt peut toujours accueillir 7 personnes (mais il existe aussi une version 5 places) et a été développé pour répondre aux mêmes attentes que son prédécesseur. Il reste donc un grand et lourd SUV qui compte parmi ses clients nombre de gens qui tractent fréquemment une remorque à chevaux ou à bateau et sont séduits par ses capacités de remorquage. Reste que le marché a évolué et s'est élargi. Il était donc grand temps pour l'Audi Q7 d'être remanié en profondeur.

Ce qui change

Quasi tout! C'est extérieurement que ce gros SUV évolue le moins, du moins au premier abord. Mais à y bien regarder, ses lignes sont plus tendues et moins rondouillardes. Côté châssis, on retrouve la plate-forme MLB (Modularer Langsbaukasten), la plate-forme commune du groupe Volkswagen pour les véhicules à moteur longitudinal avant, qui est aujourd'hui utilisée principalement par Audi et Porsche. Les dimensions extérieures du Q7 ne sont pas plus grandes qu'auparavant, mais l'habitabilité a été revue à la hausse, tandis que la modularité a elle aussi progressé. On note également un spectaculaire gain de poids, qui peut atteindre 325 kilos, obtenu grâce à l'utilisation conjointe d'aluminium et d'acier.

Comment roule-t-il ?

Au volant, cette perte de poids est nettement perceptible: le Q7 n'est plus le mastodonte pataud que l'on connaissait, qui pour offrir des qualités routières correctes devait posséder une suspension très ferme. Le grand SUV d'Audi est disponible avec 4 roues directrices (option) et la suspension pneumatique est à présent au programme, ce qui augmente dans une mesure importante la vivacité de comportement, la maniabilité et le confort. Initialement, le nouveau Q7 sera disponible avec un moteur essence 3.0 V6 à compresseur de 333 ch et avec un gros V6 turbo Diesel décliné en deux niveaux de puissance (272 ou 218 ch). D'autres moteurs arriveront sans doute à l'avenir, mais les plus intéressants sont certainement les deux blocs e-Tron, qui seront disponibles fin d'année. Il s'agit d'ensembles plug-in hybrides utilisant soit un 2.0 essence, soit un 3.0 Diesel.

Budget/équipement

Pour l'heure, l'Audi Q7 le moins cher n'est autre que le 3.0 TDI de 272 ch (59.900 euros) - la variante 218 ch (211 ch pour Bruxelles et la Wallonie) étant prévue pour plus tard. Le 3.0 TFSI de 333 ch s'affiche pour sa part à 62.570 euros. Les deux modèles sont équipés de série de la traction intégrale et d'une boîte de vitesses automatique à 8 rapports. Si l'on se laisse tenter par les différents packs d'équipements, l'addition grimpera très vite. Parmi les options intéressantes, on retiendra le vitrage isolant (1.180 euros), la suspension pneumatique (2.450 euros) et les roues arrière directrices (1.373 euros). Si la finition est irréprochable sur toutes les versions, ce nouveau Q7 peut disposer d'un équipement très luxueux avec de nombreuses aides à la conduite dernier cri, comme l'assistant d'embouteillage qui permet à la voiture d'évoluer de façon semi-autonome. Et il ne faudrait pas oublier le nouveau MMI (Multi Media Interface).

La concurrence

Les deux gros SUV allemands (BMW X5 et Mercedes GLE, actuel ML) sont les rivaux désignés de cet Audi Q7, mais il ne faudrait pas perdre de vue le cousin Porsche Cayenne, ni le Range Rover et le Range Rover Sport, le Volvo XC90 ou encore les Infiniti QX70 et Lexus RX. Au sein du groupe, le Volkswagen Touareg, cousin de ce Q7, est également un concurrent direct. Quant au nouveau Hyundai Santa Fe, plus grand que l'ancien, il tentera lui aussi de s'accaparer une part du gâteau.

Notre verdict

En matière de plaisir de conduire et, surtout, de confort, ce nouveau Q7 est synonyme d'importants progrès. Plus agréable, plus sobre et plus confortable, il offre (encore) plus d'espace intérieur. Il reste toutefois un grand et lourd Véhicule (apte à remorquer de lourdes charges...), qui, comme de coutume chez Audi, fait payer ses qualités aux prix fort. Mais il est clair que cette deuxième génération rend totalement obsolète la précédente, par rapport à laquelle elle progresse dans tous les domaines.

Dans cet article : Audi, Audi Q7

Rédigé par le

Les concurrentes