Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / Que penser de l'Audi A8 avec le Diesel 50 TDI L ?

Rédigé par Steven Appelmans le

Steven, journaliste du Moniteur Automobile a pu conduire l'A8 récemment redessinée, dotée d'une carrosserie allongée et d'un moteur Diesel. Qu'est-ce qu'il aime et qu'est-ce qu'il n'aime pas ?

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

En 2022, un Diesel a-t-il encore une raison d'exister dans une grande limousine ? Poser la question, c'est aussi essayer d'y répondre. Je suis donc parti une semaine avec la nouvelle Audi A8 50 TDI. La version L allongée, en plus. Elle doit alors se mouvoir avec quelques centimètres de plus et aussi des kilos supplémentaires, car même à vide, ce palace de luxe pèse plus de 2 tonnes. Cela ne fait que rendre la question plus intéressante. Car cette masse supplémentaire entraîne naturellement une surconsommation que je ne vois pas le TFSI e hybride rechargeable pouvoir absorber, malgré son assistance électrique.

La proposition : pour une berline majestueuse comme l'Audi A8, un Diesel n'est pas forcément dépassé. Au contraire : si mes soupçons sont exacts, alors ce TDI coupleux va toujours comme un gant à cette Allemande. Vérifions-le.

Bien

Le luxe, décuplé. Être à bord de l’Audi A8 L c’est s'enfoncer profondément dans le somptueux cuir Valcona des sièges confort, glisser au milieu du paysage grâce à la suspension pneumatique de série, profiter d'un doux flot de musique provenant des haut-parleurs Bang & Olufsen et d'un massage bienfaisant grâce aux 18 coussins d'air à l'arrière. Il existe des salons de bien-être qui ne peuvent pas offrir un tel plaisir. En outre, l'Audi A8 se manie avec une facilité supérieure à la moyenne. Sans effort, comme on dit.

Je n'ai jamais eu l'impression de conduire un vaisseau de 5,3 m de long. Sauf quand il s'agit de prendre un virage. Dans cette optique, je recommanderais les quatre roues directrices en option. Mais à part cela, l'Audi A8 s'est avérée être le compagnon idéal sur la route. Au point que je préfère conduire cette Audi plutôt qu'une Classe S. Et ce n'est pas peu dire, car je suis un grand fan des grandes Mercedes. Je sais par expérience qu'il est tout aussi agréable de se trouver à l'arrière de l'A8 L. Les tablettes étant installées à l’arrière des sièges avant, les deux chaises longues qui s'y trouvent ont été immédiatement monopolisées par la progéniture.

Mais qu'en est-il du Diesel ? Un moteur puissant de 286 ch et 600 Nm qui a plus qu'assez de puissance pour faire décoller l'Audi A8 rapidement. Par exemple, le sprint de 0 à 100 km/h ne prend pas plus de 5,9 secondes. La reprise est également un plaisir : l'accélérateur n'a besoin que d'un léger coup de pied droit pour doubler la vitesse en un rien de temps. La vitesse pure n'est pas son truc, la puissance sert surtout au confort. Si vous souhaitez également faire du sport, alors l'Audi S8 est la solution idéale. Vous pouvez aussi opter pour l'amortissement actif et prédictif, qui réduit le roulis de la carrosserie au minimum et ajoute un peu de tranchant.

2022 Audi A8 Facelift

Dommage

Aussi simple que soit la conduite de l'Audi A8, ses commandes sont compliquées. Lier mon compte Netflix aux écrans à l'arrière a pris plus de 45 minutes. Il faudrait aussi qu'ils essaient de m'expliquer à Ingolstadt à quoi servent ces écrans si on ne peut que les lire en streaming ou connecter un lecteur externe (via HDMI) ? À moins que quelque part dans les arcanes du système MMI, il n'y ait une fonction permettant de transférer du contenu vidéo d'une clé USB ou d'un DVD (le changeur se trouve dans la boîte à gants) vers ces écrans de type tablette. Je ne l'ai pas trouvé, en tout cas. Et ce n'est pas que je n'ai pas regardé.

En ce qui concerne l'écran central du module MMI, un écran tactile de 10,1 pouces est beaucoup trop petit, n'est-ce pas ? Surtout si on le compare aux écrans larges que l'on trouve dans la BMW Série 7 ou la Mercedes S. L'Audi A8 ne peut pas rivaliser avec cela, à moins que vous ne parliez de sensibilité aux empreintes digitales. Même histoire avec la peinture noir piano du tableau de bord et de la console centrale : elle se salit rapidement. Une limousine ayant l'allure d'une Audi A8 doit toujours être sous son meilleur jour. Je pourrais aussi parler des commandes des sièges avant qui ne sont pas très pratiques, de l'étrange constatation que tout le monde a droit à une fonction de massage, sauf le siège passager, ou du fait que je ne sais toujours pas pourquoi les feux Matrix projettent parfois des flèches sur la route. Même si ces critiques passent pour une injustice à l'Audi A8.

S'il y a encore un commentaire à faire, il est transmis au TDI. Une fois de plus, ce V6 de 3 litres est un modèle du genre. C'est juste qu'il se fait entendre un peu trop clairement à l'accélération. Là encore, rien d'insurmontable, mais ce sont - littéralement - des fausses notes dans une symphonie par ailleurs excellente. Sachant que cette A8 avait besoin en moyenne de 8,2 litres de gazole aux 100 km, il ne me semble pas que ce soit un si gros investissement - du moins pas si l'on calcule à partir des 151.540 euros que coûte le TDI présenté ici - de passer à l'essence. En combinaison ou non avec un moteur électrique.

2022 Audi A8 Facelift

Et donc ?

Pour ceux qui prennent régulièrement le volant eux-mêmes, je ne peux que recommander l'Audi A8. La limousine allemande est dotée d'un confort de conduite qui fait quelque peu défaut à ses concurrentes. Comme si vous conduisiez une A4. Compte tenu de la taille imposante de cette version longue, c'est particulièrement impressionnant. Cependant, il y a des choses à dire. Ses commandes - notamment le système de divertissement arrière - sont inutilement encombrantes. Les écrans semblent également un peu dépassés (lire : trop petits) et Audi ne va pas non plus jusqu'au bout de ses efforts en matière d'éclairage (numérique).

Ce qui m'amène à la question d'aujourd'hui : en supposant que vous puissiez vivre avec les remarques ci-dessus, la 50 TDI est-elle l'Audi A8 que vous devriez avoir ? Si vous faites beaucoup de kilomètres, je suis enclin à répondre par l'affirmative. Même si ce n'est qu'en raison de la réduction de la facture de carburant. Une objection objective dont je me demande honnêtement dans quelle mesure elle joue un rôle quand on sait que l'A8 L testée ici coûte plus de 150.000 euros.

En bref, si vous investissez dans un cocon de bien-être, faites-le bien et achetez une Audi A8 dont la source d'énergie contribue à la symphonie du silence. Et donc, qui n’hurle pas à chaque fois que vous échappez du feu rouge en trombe. Au grand regret de tous ceux qui l'envient, ce n'est plus de ce temps.

Dans cet article : Audi, Audi A8

Journaliste AutoGids/AutoWereld

Essais

Nos essais

Les concurrentes

Stocks Audi

Voitures neuves de stock audi

Occasions Audi

Les voitures d'occasion audi