Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Audi A6 2.0 TDI 177, BMW 518d et Mercedes E 200 CDI : Poudre aux yeux?

A l’instar des Audi A6 2.0 TDI et Mercedes E 200 CDI, en étoffant son catalogue d’une nouvelle entrée de gamme Diesel 18d, la BMW Série 5 lance à son tour un appel du pied aux clients professionnels à l’heure de l’ATN roi. Trois versions toujours dignes de leur statut de grande routière ou se contentant d’une carrosserie tape-à-l’oeil… sans faire parler la poudre ?

Sommaire :

Si certains clients descendent d’une case dans la hiérarchie en adoptant un modèle plus compact en réaction à la nouvelle méthode de calcul de l’avantage de toute nature (ATN), d’autres pourraient être tentés de conserver la même longueur de carrosserie en rognant sur les performances. Inutile d’être grand clerc pour comprendre comment diminuer l’impact de l’ATN sur son portefeuille... Puisqu’il est calculé sur la base des rejets de CO2 et du prix, toutes options et TVA comprises, du véhicule retenu, reste à diminuer si pas les deux, au moins un de ces paramètres. Pas de chance : impossible de gagner sur les deux tableaux cette fois-ci. Les versions d’entrée de gamme Diesel (136/143 ch) de nos trois concurrentes ne se montrent pas plus frugales, donc moins émettrices de CO2, que les confifigurations 163/184 ch dont elles dérivent. La BMW 518d reste homologuée à 119 g/km comme la 520d et l’Audi A6 2.0 TDI 136 à 129 g comme la 2.0 TDI 163/177. La Mercedes E 200 CDI se montre même légèrement plus gourmande que la 220 CDI en élevant ses émissions de deux petits grammes (125 g) par rapport à la 220 CDI. Pas de panique, il reste une botte secrète pour convaincre : un tarif revu sensiblement à la baisse. Et là, bonne nouvelle : le ticket d’entrée fond dans les trois cas (encore heureux…). A ce petit jeu, c’est Mercedes qui se montre le plus généreux en rognant le tarif de la 220 CDI de 3.630 € pour la 200 CDI. Avec sa nouvelle 518d, BMW suit la même voie en diminuant le tarif, par rapport à la 520d, de 3.350 €. Suit Audi, qui se contente d’environ la moitié en abaissant son tarif de seulement 1.570 € pour les clients passant de l’A6 2.0 TDI 163 à 136 ch. Partant d’une grille tarifaire moins élitiste à la base, l’Audi reste tout de même la plus accessible du trio germanique. Mais, pour ces versions d’entrée de gamme en Diesel, l’écart de prix entre l’A6 et ses deux rivales fond doucement. Au bout du compte, grâce à ses émissions de CO2 plus faibles, c’est la BMW 518d qui s’avèrera la mieux armée au moment de parler au portefeuille du client professionnel grâce à un ATN, calculé à partir du prix de base sans option, plus favorable de 2.671 € par an à charge du travailleur, contre 2.830 € pour l’Audi A6 et de 2.892 € pour la E 200 CDI.

Rédigé par le