Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur la mobilité "verte" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Audi A3 Cabriolet

Adieu la hatch à toit souple et ses disgracieux arceaux fixes : l'Audi A3 Cabriolet prend désormais des allures de coupé. Et pour ce qui est du châssis, la belle aux anneaux a aussi de beaux atouts.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Comme les autres A3, la Cabriolet repose sur la dernière plateforme modulable (MQB) du groupe Volkswagen, mais elle est la première à l'utiliser sans le toit. Pour ce qui est de la capote, on parle ici d'un élément entièrement automatisé de série, composé de 3 couches de tissu tendues sur une structure en magnésium, aluminium et acier, le tout pesant tout juste 50 kg (vérins hydrauliques compris). Étant donné que la toile se replie désormais sous un couvercle de coffre et non plus simplement sur elle-même à l'arrière de la banquette, les manoeuvres d'ouverture/fermeture ont malheureusement perdu en rapidité. De 9 s auparavant avec la capote tout automatique - ce qui incitait à profiter du moindre rayon de soleil sans hésitation -, on passe ici à 18 s.

Étonnant de rigidité, le châssis du cabriolet doit certes être en mesure d'encaisser bien plus que les 105 ou 125 ch ici engagés (Audi parle d'ailleurs d'une version S3...), mais ceux-ci suffisent largement pour profiter de la balade, couverte ou en plein air, façon farniente. Dans le cas du TDI, on remarquera également l'excellent travail des acousticiens, non seulement sur la capote phonique (optionnelle, mais seule disponible pour cet essai) particulièrement filtrante, mais aussi sur les vitrages et les matériaux insonorisants. Toit replié, le désagrément vient davantage de la réverbération du cognement typique du TDI contre les carrosseries ou les murs avoisinants que du compartiment moteur en lui-même... Bluffant !

Forte d'une silhouette plus distinguée, l'Audi A3 Cabriolet a de quoi convaincre par bien d'autres aspects: confort, comportement, insonorisation... Un peu moins en budget, avec une version d'accès 1.4 TFSI 140 désormais intouchable sous les 31.600 euros. Vivement, donc, l'arrivée des 1.4 TFSI «de base» et 1.6 TDI, un peu plus tard dans l'année... mais surtout vivement l'été !

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1564 du 11 décembre 2013.

Dans cet article : Audi, Audi A3

Rédigé par le

Les concurrentes