Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / Que pensez-vous du MG EHS ?

On est d’accord, ce blason chargé d’histoire a quelque chose d’étrange sur la calandre d’un SUV chinois... Pour 35.000 €, le MG EHS est pourtant une engin très convaincant ! Cédric Derèse nous explique pourquoi.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

D’accord, 35.000 € - ou plutôt 34.985 € exactement – cela reste une somme pour une voiture, même typée SUV. Et pour ce budget là, vous me direz « moi je prends autre chose que du chinois ». Mais attendez… vous en connaissez d’autres, vous, des SUV plug-in hybrides avec 52 km d’autonomie électrique (WLTP) vendus à ce prix-là ?

Ne cherchez pas. Hormis le Renault Captur E-Tech nettement plus compact (4,23 m de long, contre 4,57 m pour le MG) et moins puissant (158 ch contre 258 ch pour l’EHS) vous n’en trouverez pas. Le prix, c’est donc la toute première qualité de cet MG EHS. Mais il en a d’autres...

Chouette

D’abord, son habitacle est spacieux. On y loge aisément 2 (grands) enfants à l’arrière et les bagages rentrent facilement dans le coffre. Un vélo ? Il suffit de rabattre les dossiers de banquette et c’est plié. Et puis, on est aussi bien installé derrière son volant. Il faut dire ici que MG n’a pas lésiné sur les sièges : on a carrément droit à des semi baquets, comme dans les meilleures GT.

Pour le reste, tout tombe parfaitement sous les mains et il n’est pas nécessaire d’opérer mille réglages pour se sentir bien. Un peu à l’ancienne, c’est vrai, avec un volant à jante épaisse qui reste un peu loin du corps malgré le réglage en approche disponible et zéro réglage pour la suspension ou les modes de conduite, mais simplement bien. La seule ombre au tableau concerne ici l’écran central. Mais j’y reviendrai plus loin.

Sur la route, la prise en main est facile. L’EHS roule soit en mode hybride automatique (le système gère alors lui-même le mélange des énergies), soit en mode 100% électrique (en sifflant littéralement comme une alouette). Dans ce dernier cas, on atteint facilement les 40 km d’autonomie électrique sur une charge complète de batterie. Un peu moins sur autoroute, un peu plus en ville où l’EHS profite de chaque ralentissement pour régénérer un peu de courant.

Et quand la demande de couple se fait trop importante, le 1.5 Turbo essence est toujours là pour prendre la relève. Du coup, on a l’avantage de l’électrique – conso, silence, souplesse - pour les trajets du quotidien, mais jamais la crainte de la panne sèche. Parce qu’avec son réservoir de carburant rempli, l’EHS peut abattre les kilomètres par centaines… au prix d’une consommation qui grimpe malheureusement facilement !

Dommage

Comme toutes les plug-in hybrides, le MG EHS pèse lourd (1.775 kg) et son petit quinze-cent doit travailler dur pour assurer la transmission (aux seules roues avant) sans l’aide de l’électrique. Un désagrément qui reste néanmoins très limité pour celui qui prend le pli de recharger souvent… comme il est (plus que) conseillé de le faire pour profiter au mieux d’une plug-in hybride.

Le point le plus critique à bord de l’EHS pour moi, c’est la planche de bord. Rien à redire sur la présentation, ni même la finition ou les jolis matériaux employés - on est même étonné du rendu qualitatif que propose ici MG – en revanche on sent que le budget « digitalisation » a dû être compressé dans le cahier des charges. Par souci de modernité sans doute, les ergonomistes ont opté pour des commandes tactiles concentrées sur un seul et même écran, se contentant juste de placer quelques touches « piano » au centre de la console en guise de raccourcis.

Le hic, c’est que cet écran tactile, véritable centre névralgique du système, manque cruellement de réactivité. Du coup, il n’est pas rare de poireauter 2 ou 3 s avant d’obtenir l’affichage demandé et il faut véritablement faire preuve de patience, sous peine de saturer le système… et ses nerfs par la même occasion !

Donc

Se gardant bien de révolutionner les codes de style, de confort ou de comportement en vigueur dans le segment, cet MG EHS se revendique plutôt comme une auto qui en donne beaucoup pour son argent ! Son ensemble plug-in hybride fonctionne bien, tant en mode 100% électrique qu’en hybride, et il n’est pas désagréable de parcourir des kilomètres à son volant.

Mention spéciale aussi pour le rapport prix/équipement, nettement plus avantageux que celui de ses principaux concurrents. Avec un gros bémol au niveau digital : écran tactile peu réactif, combiné simpliste, définition des caméras… Reste que, pour moi, cet MG EHS mérite vraiment d’être considéré dans le cadre d’un achat réfléchi. On termine par un argument massue ? Le MG EHS est garanti 7 ans (ou 150.000 km), système hybride et batterie incluse !

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Cedric Derese (@thebelgiandriver)

Essais liés

Dans cet article : MG, MG EHS

NEWSLETTER