Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Découvrir

Sécurité / Accident Tesla : l’Autopilot blanchi par la NHTSA

L’agence officielle de sécurité routière des États-Unis, le NHTSA, n’a trouvé aucun défaut du logiciel Autopilot de Tesla. Elle blanchit donc le pilotage semi-automatique pour l’accident mortel de mai dernier.

Sommaire :

La NHTSA estime que Tesla n’a rien à se reprocher dans l’accident ayant tué une personne en Floride en mai 2016. Son système Autopilot avait mis en doute parce que la voiture n’avait pu éviter une collision avec un camion effectuant une manœuvre. L’agence de sécurité routière américaine n’a pas pu détecter de défaut dans le logiciel ni de dysfonctionnement du freinage d’urgence. Dès lors, le dossier est classé. La défaillance serait plutôt « humaine ».

DVD au volant

Le porte-parole de la NHTSA indique que le conducteur n’avait pas ses mains sur le volant de sa Model S. De plus, il était attentif. Des témoignages ont indiqué qu’il visionnait un DVD d’Harry Potter en laissant la conduite entièrement sous la responsabilité de son Autopilot. Ce qui est contraire aux recommandations de Tesla. Or, les enquêtes des autorités ont montré que s’il avait été attentif au trafic, il aurait eu 7 secondes pour réagir. Un délai suffisant pour éviter le crash, ou du moins diminuer le choc lors de l’impact.

Améliorations

Le constructeur est évidemment soulagé par ces conclusions. Néanmoins, Tesla avait émis l’hypothèse que les caméras de l’Autopilot avaient été perturbées par la luminosité. La société californienne a depuis amélioré son système de conduite semi-autonome en utilisant notamment des radars pour mieux anticiper les risques et réagir en conséquence. Ceci dit, le conducteur reste responsable de son comportement au volant et doit rester attentif.

Dans cet article : Tesla, Tesla Model S

PRIVATE LEASE

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.