Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Industrie et économie / PSA voudrait obtenir un remboursement de General Motors

PSA se sent lésé par General Motors (GM) pour la vente d’Opel et demande dédommagement. Le groupe américain aurait caché que la marque au Blitz n’entrerait pas dans les critères CO2 européens en 2021.

Sommaire :

Depuis le 1er août 2017, Opel appartient à PSA qui l’a achetée 1,3 milliards d’euros à General Motors. Mais depuis, PSA a découvert un cadavre dans le placard. En l’état, la gamme Opel serait incapable de répondre aux exigences européennes en matière de CO2 en 2021. Date à laquelle le plafond des émissions moyennes passera de 130 g CO2/km à 95 g CO2/km. Chaque gramme supplémentaire alors sera taxé 95 € par voiture vendue. Ce qui pourrait vite se chiffrer en millions d’euros. Un fameux coup de canif dans le contrat de confiance. 

Dédommagement 

Décidé à ne pas se laisser faire, le groupe français compte bien demander un remboursement à GM. Les médias économiques évoquent des sommes entre 500 et 800 millions d’euros. Carlos Tavares, le patron de PSA a d’ailleurs ouvertement parlé du conflit latent dans la presse allemande : « Quand nous avons acheté Opel à General Motors, on ne nous a pas montré la face cachée de la Lune. » Il a également avoué que toutes les « stratégies produits et technologiques » sont « à revoir ». À savoir, installer des moteurs « français » sous le capot des Opel. Il est aussi étonnant que PSA ne se rende compte de cela qu’après coup. GM a-t-elle triché en falsifiant des chiffres ? Ou Carlos Tavares, qui n’est pourtant pas né de la dernière pluie, a-t-il été trop naïf ? Voilà en tout cas de quoi occuper les avocats. D’autant qu’il y a aussi le dossier Ampera-e ! 

Ampera-e 

L’Ampera-e pourrait contribuer à réduire les émissions de CO2 de la gamme. Sauf qu’il s’agit d’un modèle Chevrolet, appartenant toujours à GM. La production de la Chevrolet Bolt tournant à plein régime, GM semble peu enclin à produire des Opel Ampera-e pour son ex-marque. De plus, cette Chevrolet rebadgée ne serait pas rentable pour PSA. Selon la presse économique, GM réclamerait au moins 10.000 € pour chaque exemplaire d’Ampera-e. Pour éviter la vente à perte, l’étiquette de prix a déjà été majorée de près de 6000 € (au point de dépasser les 45.000 € dans le catalogue néerlandais). De plus, la vente a été momentanément suspendue en Norvège. Et elle n’est toujours pas reprise sur le site d’Opel Belgique. Une situation qui ne va pas calmer Carlos Tavares.

Dans cet article : Opel, Opel Ampera

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.