Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Mercedes Classe C : plus récente qu'il n'y paraît

Le Moniteur Automobile a essayé la Mercedes Classe C 2021. La génération précédente était extrêmement populaire, la nouvelle a-t-elle les qualités requises pour poursuivre sur cette lancée ?

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Tout comme le boulanger ne badine pas avec la recette de son pain le plus vendu, Mercedes est prudent avec la Classe C, qui sera entièrement redessinée en 2021. Les Allemands se sont limités à des mises au point, avec principalement une carrosserie un peu plus austère et une numérisation substantielle de l'intérieur.

Néanmoins, il s'agit bien d'un modèle entièrement nouveau, construit sur la plateforme MRA 2, récemment inaugurée pour la Classe S. Dans ce cas, seuls des quatre cylindres sont montés, même dans la dernière variante AMG. Il existe des versions essence et Diesel, en version plug-in ou non, ces dernières disposant d'une capacité de batterie suffisante pour parcourir 100 km en mode électrique.

Bien entendu, elle sera également disponible en version break. Mercedes a également caressé l'idée de construire une version cinq portes, par analogie avec l'Audi A5 Sportback et la BMW Série 4 Gran Coupé, mais a décidé de ne pas le faire car sa gamme de modèles est déjà suffisamment large. C'est pourquoi il n'y aura plus de coupé classique, car il n'y a pratiquement plus de demande pour les modèles à deux portes de nos jours.

Carrosserie et dimensions

Mercedes doit composer avec une anomalie, l'actuel CLA avait tellement grandi qu'il avait exactement la même longueur que la Classe C sortante. Pour maintenir la hiérarchie, il a fallu ajouter quelques centimètres. La nouvelle Mercedes Classe C est plus longue de plus de 6 centimètres, et à l'arrière, elle gagne près de 5 centimètres de largeur de voie, tandis que l'empattement a augmenté de 2,5 centimètres. Ce sont les dimensions de la Classe E d'il y a quelques générations.

Mercedes a fait très attention à la carrosserie, consciente qu'un produit réussi ne doit pas être trop modifié. Les proportions et la stature sont restées les mêmes, la différence semble résider dans les détails. Comme les feux arrière, qui s'étendent désormais sur la carrosserie et le couvercle du coffre pour la première fois, ou la grille de radiateur, qui a été retournée, avec le côté large en bas. Les lignes décoratives sur le flanc ont été un peu moins prononcées, mais sur le capot, il y a maintenant deux bosses prononcées qui suggèrent la puissance de la cavalerie.

Intérieur et coffre

L'empattement allongé profite principalement aux passagers arrière, qui bénéficient d'un espace supplémentaire dans toutes les directions, même en hauteur, tandis que le toit a été légèrement abaissé. Le coffre est resté de la même taille, mais dans le break, il a gagné 30 litres.

Dans le cockpit, Mercedes joue la carte du numérique, tout comme dans la nouvelle Classe S. Le nombre de boutons a été réduit au strict minimum, le système MBUX de la dernière génération est entièrement construit autour d'un grand écran tactile central de 11,9 pouces et d'un second, évidemment non tactile, situé derrière le volant. La direction n'est plus contrôlée par un bouton central, mais par l'écran, par la voix ou par de petits pavés tactiles sur le volant. Il semble que Mercedes veuille montrer qu'elle est à la page, plutôt que d'honorer la bonne ergonomie du passé. Les nombreux boutons en plastique sur le volant sont beaucoup trop petits et demandent beaucoup d'attention. Même pour le contrôle du volume ou de la climatisation, des fonctions que l'on aimerait pouvoir utiliser à l'aveugle, il n'y a pas de boutons physiques.

Le design du poste de pilotage est cependant astucieux, et encore plus exubérant que ce à quoi nous étions habitués ces derniers temps chez Mercedes. Avec des buses de ventilation remarquables et éclairées, de grands panneaux décoratifs, un volant musclé et des panneaux apparemment flottants sur les portes avant.

Spécifications et performances

La C 300 que nous avons testée est équipée d'un moteur de 2 litres qui développe 258 ch, ce qui lui permet d'atteindre 100 km/h en 6 secondes. Presque une performance de voiture de sport, pourtant c'est un moteur plutôt discret ; il élève à peine la voix et vous devez le provoquer énergiquement pour qu'il soit à la hauteur des chiffres annoncés.

Chaque moteur est équipé d'une boîte de vitesses automatique de série à neuf rapports contenant un moteur électrique de 48 V, qui fournit 15 kW ou 20 ch supplémentaires.

Ce sont tous des quatre cylindres ; le plus petit est un 1.5 essence, disponible avec 170 ou 204 ch (C 180 et C 200), et ce moteur de base est plus qu'adéquat : le 0-100 km/h est effacé en moins de 9 secondes. Les Diesel sont tous des 2 litres, et là aussi les noms sont trompeurs : il existe un 220 d de 200 ch et un 300 d de 265 ch.

Autonomie et charge

Nous ne connaissons que les caractéristiques de l'hybride rechargeable à essence (C 300 e), dont la puissance totale n'est pas inférieure à 313 ch, tandis que la batterie de 25,4 kWh devrait garantir une autonomie de 100 km en tout électrique. Moyennant un supplément, elle peut également être préparée pour la charge rapide (sur courant continu, en d'autres termes). L'intégration est également plus soignée que dans la génération précédente. Il n'y a plus de bosse dans le coffre ; le plancher reste plat, bien que le volume soit plus réduit que dans les autres versions.

Comportement au volant

La suspension est de type multibras à l'avant et à l'arrière. Une base similaire à celle de la génération précédente, mais grandement retravaillée pour intégrer les nouvelles technologies. Comme la batterie surdimensionnée des variantes plug-in, ou les quatre roues directrices en option (2,5 degrés). La suspension pneumatique n'est plus disponible en option, car elle ne suscitait guère d'intérêt. En revanche, les versions plug-in sont équipées de série d'une batterie sur l'essieu arrière, afin de mieux répartir le poids supplémentaire de la batterie.

L'empreinte plus importante porte la tenue de route à un niveau supérieur, qui n'a rien à envier à celle de la BMW Série 3, son éternelle rivale munichoise. C'est aussi grâce au poids à vide de moins de 1,7 tonne, ce qui n'est pas mal quand on considère tout ce qui est à bord. La finesse de l'ensemble est particulièrement impressionnante, de l'isolation sonore au confort de la suspension en passant par l'action du volant. Tout est joliment amorti, chaque action a la sérénité que l'on attend d'une Mercedes, mais en même temps, c'est une voiture très agile. Grâce à la suspension avant très précise et exacte, associée à un volant qui transmet les informations avec fidélité. Très sportif en fait, mais pas inutilement nerveux ou inconfortable.

Prix belge Marque/Modèle/Version

Cette C 300, qui n'est disponible qu'en version " AMG Line ", affiche un prix de plus de 55.000 €. Le 1.5 essence est moins cher, vous pouvez l'acquérir pour un peu moins de 43.000 €. La version standard n'est pas spartiate, vous n'avez pas à payer de supplément pour un régulateur de vitesse, une caméra de stationnement, le système multimédia, le chauffage des sièges avant ou la couleur métalisée. Cette version haut de gamme provisoire reçoit également des sièges garnis de cuir artificiel (Artico), combiné à de la microfibre.

Mercedes Classe C - verdict du Moniteur Automobile

C'est principalement grâce au raffinement de la dynamique de conduite que la nouvelle Mercedes Classe C impressionne ; à cet égard, elle n'a rien à envier à ses grandes soeurs. Malgré toute la numérisation, qui n'a pas donné les mêmes résultats à tous les égards, c'est surtout la "bonne vieille" mécanique qui permet à ce produit de Stuttgart de faire un pas en avant. Le prix, aujourd'hui très élevé, en est le résultat inévitable, car une voiture performante coûte cher.

  • - Raffinement général
  • - Comportement précise
  • - Espace sur le siège arrière
  • - Prix élevé
  • - Fonctionnement du système multimédia
  • - Détails de finition
Journaliste AutoGids/AutoWereld

NEWSLETTER

Les concurrentes