Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Jeep Grand Cherokee TrackHawk : Ils sont fous ces 'Ricains !

Fourrer un moteur surpuissant sous le capot d'un modèle grand public : beaucoup en ont rêvé et Jeep l'a fait. Voici le Grand Cherokee Trackhawk propulsé par un V8 de Hellcat poussant plus de…700ch !

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Même si l’écologie est de plus en plus présente actuellement, le Muscle Car vit une seconde jeunesse aux USA et ce sous des formes diverses : Camaro ZL1, Mustang Shelby et Challenger Hellcat. Le gros V8 propulsant cette dernière est venu chambouler le secteur et faire perdre des plumes à plus d'une concurrente. La suite logique était donc de le placer dans… un SUV ! Ce pari complètement fou a été réalisé par SRT, la branche performance de Dodge, Jeep et Chrysler. Ses ingénieurs ont pris pour base le Grand Cherokee SRT. Ils ont modifié le pare-chocs avant avec de plus grandes prises d'air et ajouté un échappement sport à 4 embouts. Et puis, c'est tout ! Du moins, pour l'apparence car la majorité des changements sont sous-cutanés.

Ce qui change

Comme toute Jeep qui se respecte, le Trackhawk garde ses quatre roues motrices, cependant il fait l'impasse sur la boîte de réduction. La répartition de la puissance AV/AR est également modifiée, de 40/60 en mode Auto, elle passe à 35/65 en mode Sport et elle est fixée à 30/70 en mode Track. Les trains roulants ont été renforcés et la suspension à air est remplacée par des amortisseurs Bilstein pilotés à 3 modes. Enfin, le freinage a été confié à Brembo qui équipe le Trackhawk de disques 15" et étriers 6 pistons à l'avant. Toutes ces améliorations ont un but : maîtriser la cavalerie d’un moteur qu’il est plutôt simple de conception avec son bloc en fonte, le simple arbre à cames et seulement deux soupapes par cylindre. Mais pas de fioritures ici, le V8 produit sa puissance simplement, honnêtement, en bourrant le plus possible d'air et d'essence dans la chambre de combustion. Résultat : 716 ch à 6.000 tours et 875 Nm de couple dès 4.800 tr/min. Autant dire, le Trackhawk « en a sous la pédale » !

Comment ça roule ?

Rien ne vous prépare à la bête qui sommeille sous le capot. Une pression du bouton rouge réveille le V8 dans un fracas sourd et vous fait dresser les poils. Dès le premier coup de gaz, le Jeep se cabre sur son train arrière tel un pur-sang. Continuez à pousser et l'engin de 2.433 kg décollera plus vite qu'un 747. Grisant ! À pleine charge, la boîte auto ZF passe les rapports avec vivacité, le couinement du compresseur envahit l'habitacle et la vitesse grimpe vite, très vite. Grâce à sa transmission intégrale, il abat le 0 à 100 km/h en 3,7 s et passe le poteau des 1000 m en 21,9 s. Aucun doute, ce Trackhawk ferait perdre leurs plumes aux BMW X5M et Porsche Cayenne Turbo. Diable, il pourrait même faire rougir une supercar ! Pourtant, tant le Trackhawk est impressionnant en ligne droite, tant il perd pied dans les virages. Ses suspensions Bilstein travaillent dur mais la bête plonge au freinage, prend du gîte en courbe et se cabre à l'accélération. Il faut dire que la direction surmultipliée (3,2 tours de volant) n'aide pas. Bref, le Jeep sera bien plus à l'aise sur un dragstrip où, il faut le dire, le mammouth sous stéroïdes rira au nez de supercars valant le double de son prix.  

Budget

Inutile de se pencher sur le budget carburant qui sera gargantuesque. En revanche pour un peu plus de 120.000 €, ce TrackHawk est une affaire. Plus puissant et moins cher qu'une BMW M5. Et nettement plus « sport » à mener. Chaud devant !

Notre verdict

Le Jeep Grand Cherokee Trackhawk n'a pas été crée pour être sérieux. Il se fiche pas mal de son chrono sur la Nordschleife et préfère émoustiller son conducteur en filant tout droit sur le sacro-saint dragstrip.

  • Puissance à revendre
  • Performances de supercar
  • Confort de route maintenu
  • Comportement en courbe archaïque
  • Direction surmultipliée
  • Gros appétit en Super 98

Dans cet article : Jeep, Jeep Grand Cherokee

Rédigé par le