Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Voter

Industrie et économie / Brexit : Jaguar et Land Rover prêts à quitter le Royaume-Uni

Le constructeur automobile Jaguar-Land Rover a indiqué au gouvernement britannique qu’il exigeait une position claire sur Brexit. Et qu’il en tirera rapidement ses conclusions.

Sommaire :

Alors que Theresa May et son gouvernement tentent de mettre au point les conditions de sortie de l’UE suite au Brexit, Jaguar-Land Rover commence à l’impatienter. En effet, le constructeur indien (Tata en est propriétaire) exige une position claire du gouvernement et il en tirera les conclusions qui s’imposent. En clair, si la position du gouvernement est dure, JLR réduira considérablement ses investissements dans le royaume. 

Solution maximale

Selon plusieurs sources, les adeptes du Brexit devraient défendre la solution de « facilitation maximale » en ce sens que, bien qu’elle prévoit la mise en place de contrôles douaniers entre le Royaume-Uni et l'UE, elle s’appuyera aussi sur des solutions technologiques pour conserver la fluidité des échanges. C’est la solution la plus dure. En face, les partisans d’un Brexit « soft » voudrait lancer quelque chose de nouveau : le Royaume-Uni percevrait les taxes douanières au nom de l'UE pour les biens transitant sur son territoire, une option qui aurait l'avantage d'éviter l'instauration d’un véritable système douanier entre le Royaume-Uni et les 27.

Agacement

Le monde industriel en a en fait marre d’attendre les décisions des politiques, eux qui doivent mettre en place des stratégies financières à court et moyen terme. Après BMW, Airbus ou Siemens, C’est Jaguar-Land Rover qui pousse le gouvernement dans le dos en annonçant la réduction des investissements au Royaume-Uni si le Brexit devrait déboucher sur un système douanier « à la dure ». Ralf Speth, directeur général a déclaré que « nous et nos fournisseurs faisons face à un avenir imprévisible si les négociations du Brexit ne maintiennent pas des relations commerciales sans droits de douane et sans entrave avec l'UE et un accès sans restriction au marché unique ». D’après le CEO de JLR, « un mauvais accord sur le Brexit coûterait à JLR plus de 1,2 milliard de livres de bénéfice par an » – soit 1,35 milliard €. Notons que JLR avait prévu de dépenser 80 milliards de livres sterling sur les 5 prochaines années. Autant dire qu’un accord autour d’un Brexit dur fera simplement disparaître cette grosse manne au grand dam des 40.000 employés de JLR basés sur le sol anglais.

Dans cet article : Jaguar , Land Rover

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.