Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Marché / Stellantis dénonce tous les contrats concessionnaires

Un préavis de 2 ans, prenant effet dès ce 31 mai, a été envoyé à tous les concessionnaires européens des 14 marques de Stellantis dont Alfa Romeo, Citroën, DS, Fiat, Jeep, Opel et Peugeot. En prévision d’un règlement européen ?

Sommaire :

Stellantis a dénoncé tous les contrats de ses distributeurs européens, avec un préavis de 2 ans prenant effet dès ce 31 mai 2021. C’est un coup de tonnerre pour les concessionnaires. Cette décision radicale trouverait son origine dans une décision d’un tribunal autrichien. Même si officiellement, ce sont des questions environnementales et des règlements européens à venir qui motiveraient Stellantis. Le constructeur, qui a 14 marques dans son portefeuille dont Alfa Romeo, Citroën, DS, Fiat, Jeep, Opel et Peugeot, compte utiliser la période de préavis pour « promouvoir un modèle de distribution durable en s’appuyant sur un réseau performant, efficace et optimisé de distribution multimarque ».

Nouvelle stratégie

Stellantis est le premier groupe à annoncer des résiliations de contrat en prévision des nouveaux règlements d’exemption « BRE » par catégorie, tant au niveau du règlement général (31 mai 2022) et que de la prévente (31 mai 2023). Ces règles, toujours en phase de renouvellement, pourraient modifier le rapport entre les constructeurs automobiles et leurs distributeurs. Cependant, la Commission n’a pas encore annoncé les textes, car la procédure n’est pas encore terminée. Le groupe anticipe des changements qui ne sont pourtant pas gravés dans le marbre. À moins qu’il ne pense à changer fondamentalement de stratégie pour transformer les concessions en dépôt de livraison afin de favoriser les ventes en ligne !

Carlos Tavares

Incertitude des distributeurs

Cette annonce touche évidemment les concessions Stellantis (80 en Belgique : 30 ex-FCA et 50 ex-PSA). Elles craignent de vivre « dans une période d’incertitude de 2 ans » comme nous l’a indiqué M. Christian Rampelbergh, Secrétaire général GDA de Traxio. Certains distributeurs ont des dettes liées à leurs biens immobiliers. Ils s’inquiètent également pour leurs coûts fixes et leurs relations avec les clients et les banques suite à cette décision diligentée par Carlos Tavares, le CEO de Stellantis. Lequel semble préparer le terrain à de grandes structures « Stellantis » couvrant l’ensemble des marques du groupe à quelques points névralgiques.

Communication vers le réseau

La communication du groupe évoque d’ailleurs un « nouveau réseau de distribution sélectionné […] sur la base de critères et de facteurs clés objectifs ». Le groupe promet de travailler avec les concessionnaires : « les représentants des concessionnaires seront invités à des réunions de travail et contribueront ainsi à l’élaboration des futurs plans et stratégies de distribution du groupe qui ouvriront la voie au nouveau système de distribution de Stellantis, en tenant compte du cadre du BER (Block Exemption Regulation) à compter de juin 2023 ». 

Procès perdu en appel

Cependant, il est difficile de ne pas faire un parallèle entre cette décision – qui semble brutale et radicale – et un procès en Autriche. Après plusieurs appels, la Cour suprême des cartels a finalement confirmé, le 21 mars dernier, une condamnation de Peugeot Autriche suite à une plainte d’un concessionnaire de la marque à Büchl (Autriche). Il accusait la marque d’abuser de son pouvoir en violant le droit de la concurrence. Il disait souffrir du système « étouffant » des exigences et des conditions de remboursement PSA. Il reprochait notamment les marges variables sur base d’enquêtes de satisfaction et mystères et la non-indemnisation à 100 % de certaines réparations sous garantie. Les tribunaux autrichiens l’ont donc suivi, condamnant l’importateur Peugeot pour abus de position dominante à l’encontre des concessionnaires indépendants.

Difficultés à venir ?

De nombreuses sociétés de distribution automobile, partout en Europe, ont fait de lourds crédits pour offrir des espaces confortables et modernes, en respectant les exigences des différentes marques. Ces investissements ont été planifiés sur un « business model » de distribution. Or, il semble que l’on se dirige de plus en plus vers un modèle d’agence où la concession se transformera en agence de dépôt et de livraison de commandes faites en ligne ou directement chez le constructeur, avec ses prix et conditions. Un phénomène qui pourrait prendre de l’ampleur avec la voiture électrique. D’autant que le travail en atelier sera aussi touché par cette nouvelle stratégie et l’essor du véhicule électrique. Des restructurations sont à prévoir, comme des rachats et des rapprochements entre groupes de concessions. Voire des fermetures et cessations d’activité !

Web Editor - Specialist Advice

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.