Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Que recherchez-vous ?

Rétro / Top 10 – les petites bombes du siècle dernier

Cette semaine, notre top se consacre à ces petites GTI et compactes délurées qui nous ont fait rêver et nous ramènent à une époque où les plaisirs simples étaient encore abordables.

Sommaire :

Avec sa Golf GTI, Volkswagen a ouvert une voie dans laquelle de nombreux autres constructeurs, surtout européens, se sont engouffrés pour nous offrir certaines des machines à plaisir les plus funs et abordables du siècle dernier. Retour sur 10 modèles qui nous ont marqué. Nous vous parlons, bien entendu, d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître !

  • Volkswagen Golf GTI Mk1

Juin 1976, Volkswagen lance la Golf GTI et invente la catégorie « hot hatches » (berlines à hayon délurées) en proposant une version sportive de sa petite Golf. Au programme, des élargisseurs d’ailes, une calandre cerclée d’un liseré rouge et surtout, trois lettres devenues mythiques ; GTI. Sous le capot, la petite bombe allemande embarquait un 4 cylindres 1.6 à injection délivrant 110 ch. De quoi emmener la Golf à 182 km/h à fond de quatrième. Détail amusant, le pommeau de levier de vitesse était remplacé par une balle de… golf. Initialement prévue pour une production de 5000 exemplaires, la Volkswagen Golf GTI Mk1 s’est vendue à 461.690 unités, toutes versions confondues.

Volkswagen Golf GTI Mk1

  • Opel Astra GSi

Succédant à la Kadett, l’Opel Astra est lancée en 1991 et reçoit un an plus tard une version GSi 16S comme porte-drapeau sportif. La sage compacte de Russelsheim accueille alors sous son capot un 4 cylindres 2 litres atmosphérique développant la puissance respectable pour l’époque de 150 ch. Pointant à 221 km/h, elle abattait le 0 à 100 km/h en 8 s. Si la mécanique laissera un excellent souvenir à ses propriétaires, le châssis de l’Astra GSi ne pourra y prétendre, largement dépassé par la santé de son moteur.

Opel Astra GSi 16V

  • Ford Fiesta XR2

Ancêtre de la Ford Fiesta actuelle, la Fiesta XR2 fut lancée en 1984. Basée sur la deuxième génération de la petit citadine à l’ovale bleu, elle appliquait la recette GTI popularisée par les Golf et 205. Sous le capot, un 4 cylindres 1.6 atmosphérique à carburateur Weber développant 96 ch. Une cavalerie modeste face aux 110 ch et plus de ses concurrentes. Pourtant la Fiesta XR2 bénéficie d’une belle cote de popularité, entre autres due à son look spécifique avec ses phares longue portée additionnels, ses boucliers, élargisseurs d’ailes et jupes latérales en plastique noir et ses jantes en aluminium « pepper-pot ».

Ford Fiesta XR2

  • Peugeot 205 GTI

SI la Golf a créé la catégorie GTI, c’est à la Peugeot 205 que ces trois lettres doivent leurs lettres de noblesse. Initialement proposée avec un 1.6 de 110 ch, la 205 GTI évoluera en recevant un plus gros moteur, le 1.9 atmosphérique de 130 ch – qu’elle partagera avec la plus grosse et bourgeoise 309 GTI – qui lui conférait des performances de haut vol grâce à son poids plume, un peu moins de 900 kg. De quoi passer de 0 à 100 km/h en 7,8 s seulement. Surtout, à la différence de ses concurrentes, la Peugeot pouvait se prévaloir d’un châssis à la hauteur de sa cavalerie. Mais dompter la lionne se méritait malgré tout !

Peugeot 205 GTI

  • Lancia Delta Integrale

Symbole de la magnificence de Lancia et prétexte à une version de compétition qui raflera tout sur son passage en championnat du monde des rallyes, la Lancia Delta Integrale est un monstre déguisé… en monstre. De la placide familiale compacte, il ne reste rien ou si peu. Avec ses ailes bodybuildées, son capot gonflé et aéré, son aileron arrière et ses jantes spécifiques, l’Integrale en jette. Et le ramage était à la hauteur du plumage avec un 4 cylindres 2.0 turbo qui débuta à 185 ch pour en atteindre 200 en version 16 soupapes. 6,6 s au 0 à 100 et 215 km/h sont des valeurs qui parlent encore aujourd’hui.

Lancia Delta Integrale

  • Mazda 323 4X4 Turbo

Nettement plus discrète et rare que ces congénères du présent Top 10, la Mazda 323 Turbo avait pour particularité de proposer deux versions, une traction et une quatre roues motrices. En outre, elle profitait du souffle d’un turbo pour extraire 150 ch de son 4 cylindres 1.6. Véloce, elle tenait la dragée haute à la 205 GTI en accélération et profitait d’un châssis sain et agile sans jamais se montrer piégeur.

Mazda 323 Turbo 4x4

  • Talbot Sunbeam Lotus

La Talbot Sunbeam Lotus faisait honneur à son appellation « Lotus » en assurant un comportement routier de premier ordre pour l’époque. Il faut dire qu’elle avait la particularité d’être une propulsion là où la concurrence s’était largement convertie à la traction. Une singularité qui prévalait également sous le capot avec un gros 4 cylindres à carburateur d’une cylindrée de 2172 cm3 fort de 155 ch. Suffisant pour franchir la barre des 100 km/h en 8,3 s et atteindre le double en vitesse maxi.

Talbot Sunbeam Lotus

  • Citroën AX GTI

La Citroën AX GTI, c’est l’arsouille à la française. Un format de poche – 3,52 m de long – et un vrai poids-plume (795 kg) animé par un petit 1.4 plein de caractère et fort de 95 ch à 6600 tr/min envoyés aux roues avant par une boîte à 5 rapports courts. Pas fulgurante en accélération, l’AX GTI faisait la différence sur les petites routes sinueuses où son agilité faisait mouche.

Citroën AX GTI

  • Fiat Uno Turbo IE

Fiat n’a pas attendu les 500 Abarth modernes pour proposer des petites bombes sur roulettes. Dans les années 80, la Fiat Uno connaissait un certain succès populaire et soignait son image avec la turbulente… Turbo IE qui offrait à ses heureux propriétaire l’explosivité de son petit 4 cylindres 1.3 suralimenté de 105 ch et 147 Nm. Des valeurs qui prêtent à sourire aujourd’hui mais qui malmenaient allègrement les « roulettes » en 175/60 R13 de l’époque. Il faut dire qu’avec seulement 845 kg sur la balance, la petite italienne profitait d’un rapport poids-puissance de choc.

Fiat Uno Turbo IE

  • Honda Civic VTI

À la fois constructeur d’autos et de motos, Honda excelle en tant que motoriste d’exception. Et la Civic VTI de 5e génération nous le rappelle avec délectation. Jugez plutôt, une ligne on ne peut plus banale, presqu’aucun signe distinctif, mais sous le capot, une merveille de technologie : un 4 cylindres atmosphérique de 1590 cm3 qui produisait 160 ch – oui 100 ch/l, une valeur que lui enviaient BMW et Ferrari – au régime fou de 7600 tr/min. Des valeurs affolantes dans la première moitié des années ’90… et encore aujourd’hui. Rien que pour cette pièce d’orfèvrerie, la japonaise vaut le détour !

Honda Civic VTi

 

Web Editor

NEWSLETTER

Actus
Citroën

Dernières actualités recommandées

Trouvez l'assurance qui vous convient.
  • Trouvez l'assurance qui vous convient.

  • Le Moniteur Automobile, en partenariat avec Hopala, vous aide à trouver l'assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins.

  • Commencer la recherche

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.