Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW i3, Kia Soul EV et Mercedes B Electric Drive

Lorsque nous organisons des essais, il y a toujours une contrariété qui heurte notre sens de la rigueur.

  • Avis Rédaction 14.34/20

Sommaire :

Ici, nous ne voulions que des véhicules 100% électriques. BMW nous a joué celui qui n’est pas fait comme tout le monde en nous réservant, sans autre choix possible à nos dates, une i3 REX, la version équipée du prolongateur d’autonomie Range EXtender (il s’agit du bicylindre du scooter C650 monté en moteur stationnaire pour recharger la batterie lorsque celle-ci atteint son seuil de décharge). Ce choix est destiné à convaincre les phobiques de la batterie plate de passer à la voiture électrique… Nous ne trouvons pas cette solution très élégante sur un véhicule aussi sophistiqué. Car il s’agit d’un groupe électrogène d’appoint – dont le ronronnement fait tache dans le silence ambiant! – opérant en mode dégradé; c’est-à-dire qu’il permet à l’i3 de continuer à rouler, mais à puissance réduite et en perdant carrément de la vitesse en côte! Donc rien à voir avec les voitures électriques à autonomie étendue du type Chevrolet Volt/Opel Ampera ou feue la Fisker Karma. Ici, c’est vraiment un moteur de secours ravitaillé par un réservoir d’essence sciemment limité à 9 l afin d’éviter que le client négligent, ou trop paresseux pour mettre la batterie en charge prenne l’habitude de s’en servir intensivement.

Notre agacement vient d’une raison plus fondamentale: pourquoi équiper l’i3 d’un REX, qui représente un supplément de 120 kg (et 4.500 €), alors que ses concepteurs se sont échinés à faire de ce premier modèle électrique de BMW le VE le plus léger de sa catégorie de gabarit? Plutôt que de le lester d’un petit moteur à essence (à 4.500 €, il reste heureusement facultatif ), pourquoi ne pas augmenter la capacité de la batterie (de 11 kWh, correspondant au coût et au poids du REX)? L’idée est d’autant plus pertinente que l’i3 ne bat aucun record d’autonomie avec son pack de 22 kWh, soit pas davantage que la ZOE et un handicap de 6 à 7 kWh face aux Kia Soul et Mercedes B. Mais elle a le prétexte d’être (sans le REX) presque aussi légère qu’une i-MiEV ou une e-Up. Avec cet avantage et celui d’avoir un moteur évolué très enclin à pousser fort jusqu’à sa vitesse de pointe (bridée à 150 km/h), l’i3 casse la baraque en performances pures, mais aussi en agrément de conduite.

Rédigé par le