Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Suzuki Baleno 1.2 CVT : Attachante

La CVT rend au 1,2 l une partie de la vivacité dont le privait la boîte 6 manuelle «longue».

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Dans notre n°1631, vous avez pu lire l’essai détaillé de la Baleno 1.2. Une petite voiture drôlement sympathique, agréable à conduire et à vivre, sans défaut rédhibitoire, au comportement et à la qualité de finition plus qu’honnêtes. Nous avons parcouru quelques centaines de kilomètres au volant de sa variante CVT. Ici aussi, le bilan apparaît très satisfaisant. La CVT rend au 1,2 litre une partie de la vivacité dont le privait la boîte manuelle. Contrairement à la majorité des boîtes de ce type, elle «colle» d’emblée, assez sèchement même, requérant une certaine accoutumance pour éviter les démarrages de grands prix et les manœuvres… heurtées. D’autant plus que l’accélérateur est très réactif! Moyennant un apprentissage pour faire redescendre le plus vite possible le régime du moteur, cette boîte offre ce que l’on en attend: un silence appréciable à allure stabilisée, moins de stress dans les bouchons et… une augmentation raisonnable de la consommation. La 1.2 manuelle avait siroté 5,5 l/100 en moyenne. La «CVT» a oscillé entre 5,6 et 6,6, pour donner une moyenne de 6,4 après un parcours mixte de 245 km et 6,2 au terme d’un second parcours plus varié de 600 km avalé à un rythme relativement élevé, mais toujours dans un style de conduite coulé, voire cool.

Dans cet article : Suzuki, Suzuki Baleno

NEWSLETTER