Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Mazda CX-60 (2022) : façon BMW

Rédigé par Hans Dierckx le

Avec le CX-60, Mazda ouvre plusieurs nouveaux chapitres à la fois. Il s'agit du premier hybride rechargeable de la marque, et il adopte une nouvelle plateforme de propulsion arrière ou intégrale. Le Moniteur Automobile l'a testé.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Volontaire et discrète, Mazda aspire à une place parmi les "meilleures marques", ou les acteurs dits "premium". Avec une série de produits parfaitement réglés et conçus avec style, les Japonais peuvent en fait déjà être considérés comme faisant partie de ce club aujourd'hui. Avec ce CX-60, ils veulent consolider cette position.

C'est le premier d'une série de modèles plus grands qui suivent le modèle de BMW : le moteur dans le sens longitudinal, les roues arrière motrices et des moteurs six en ligne, en essence et Diesel. Il faudra toutefois attendre 2023 pour ces six pistons ; en attendant, ce grand SUV sera proposé en version hybride rechargeable (PHEV). Une première pour la marque d'Hiroshima, qui tarde à prendre le train (semi-)électrique.

Carrosserie et dimensions

Comme pour ses pairs tels que le BMW X3, l'Alfa Romeo Stelvio ou le Mercedes GLC, l'architecture est évidente, avec un long capot et une grande distance entre les roues avant et l'habitacle. L'ample calandre est flanquée de phares compacts, tandis qu'à l'arrière, des bandes de LED en forme de L sont installées. En effet : à la BMW.

Les proportions sont soignées, mais le CX-60 dessiné dans le studio de design américain de Mazda n'a pas le traitement raffiné des panneaux de modèles comme la 3 ou le CX-30 au niveau des flancs. Les portes sont remarquablement plates et coupées en ligne droite, ce qui semble plutôt démodé à une époque où les voitures sont de plus en plus spectaculairement sculptées.

>> Longueur : 4745 mm - largeur : 1890 mm - hauteur : 1675 mm

Intérieur et coffre

Toutefois, ce choix formel se fait au détriment de l'espace d'assise en largeur. Le Mazda CX-60 mesure 4,75 m de long et est donc clairement destiné à un usage familial. Mais attention : avec ce grand compartiment moteur, l'espace pour les jambes à l'arrière est relativement limité.

Mazda n'a pas pour habitude de suivre les tendances du moment. À l'intérieur, il n'y a pas d'écrans tactiles tape-à-l'œil au format télévision, mais une commande à l'ancienne avec un écran clair dans le champ de vision et un bouton rotatif bien placé sur la console centrale. Sur le plan ergonomique, cela reste la meilleure solution.

En ce qui concerne l'ergonomie, cette Mazda peut déterminer la meilleure position de conduite en fonction de la position de vos yeux et la rappeler automatiquement par la suite grâce à la reconnaissance faciale. Une bonne idée, si l'on considère que tous les conducteurs n'en sont pas conscients. Dans la pratique, la position de conduite imaginée par la voiture ne s'est pas avérée être entièrement à notre goût. Une question de préférence, sans doute, mais cela limite aussi la valeur ajoutée.

L'intérieur est conforme à ce que nous attendons de Mazda : un style sobre et une finition avec des matériaux beaux et parfois astucieux. Les coutures dites "Kakenui" de la planche de bord, qui permettent de voir le matériau sous-jacent (absent de la photo ci-dessous), sont frappantes.

 

Spécifications et performances

La version PHEV est le modèle de série le plus puissant jamais produite par Mazda, avec une puissance combinée de 327 ch (500 Nm), dont environ la moitié provient du moteur électrique et l'autre moitié du quatre cylindres atmosphérique 2,5 à essence. Cela permet à ce SUV d'atteindre les 100 km/h en 5,8 s. La batterie de 17,8 kWh garantit théoriquement une autonomie électrique de 63 km.

Le moteur électrique se trouve entre le quatre-cylindres et la transmission automatique à huit vitesses. De là, la puissance motrice est transmise aux trains arrière et avant par deux joints universels. Le CX-60 utilise donc également ses quatre roues pour la récupération de l'énergie de freinage.

Lors de notre court premier essai, nous avons noté des chiffres de consommation conformes à ceux d'autres SUV rechargeables : une moyenne de plus de 20 kWh/100 km et environ 3 l/100 km. Ces chiffres peuvent varier considérablement en fonction de votre façon de conduire et de charger.

Conduite

Avec cette architecture, l'équilibre du comportement routier est bien sûr extrêmement sain. C'est dans les longs virages que l'on ressent le plus cet équilibre, notamment grâce à l'astuce électronique copiée de la MX-5 qui contrecarre les mouvements de roulis en ralentissant subtilement la roue arrière intérieure.

Dans les virages serrés, le poids (plus de 2,1 tonnes) se fait sentir et le CX-60 présente trop de sous-virage. Ces kilos compromettent également le confort, avec un amortisseur rigide qui réagit de manière trop saccadée aux chocs brusques. Notre spécimen d'essai a roulé sur les jantes de 20 pouces ; il ne fait aucun doute que les roues plus petites sont plus indulgentes.

Pour ce test, nous n'avions à notre disposition qu'un modèle de pré-production, qui n'avait pas encore été équipé des toutes dernières spécifications numériques et mécaniques. Cela explique, selon l'ingénieur concerné, la transmission parfois saccadée et le bruit du moteur électrique. Ce problème devrait être résolu sur les modèles finaux.

Prix belges du Mazda CX-60

Avec des émissions de CO2 de 33 g/km, cet hybride rechargeable est également parfaitement adapté au marché des voitures de société, étant donné sa déductibilité fiscale.

Le prix de base est légèrement inférieur à 49.000 €. Pour ce prix, vous obtenez une version Prime Line, mais celle-ci ne comprend pas le chauffage des sièges, la sellerie en cuir, le hayon électrique, la stéréo Bose, le régulateur de vitesse actif ou l'affichage tête haute. Le système multimédia complet est monté de série, à l'exception des haut-parleurs Bose.

Les versions supérieures Homura et Takumi coûtent respectivement 52.790 et 54.290 €. Comparés aux marques de luxe européennes, ces prix restent très compétitifs.

Mazda CX-60 – verdict du Moniteur Automobile

Le CX-60 est, selon une première impression, moins leader qu'une 3 ou un CX-5 dans leur catégorie. Toutefois, dans la catégorie des grandes voitures hybrides rechargeables, il ne passe pas, car la plupart des autres constructeurs automobiles appliquent des tarifs beaucoup plus élevés pour ce type de voiture. Il est possible que le six cylindres Diesel, que Mazda annonce comme étant très économique, soit la variante la plus intéressante, la plus charismatique et la plus agréable. Mais ce n'est que pour 2023.

  • Un comportement routier équilibré
  • Prix relativement doux
  • Apparence et comportement
  • Absorption rigide des chocs
  • Pour l'instant, uniquement en PHEV
  • Espace aux places arrière

Dans cet article : Mazda, Mazda CX-60

Journaliste AutoGids/AutoWereld

Essais

Nos essais

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une