Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / Honda Civic 5 portes 1.6 i-DTEC automatique : L’alternative méconnue

La Honda Civic Diesel se décline aussi avec une boîte automatique à... 9 rapports. Essai de cette version sur plus de 2000 km.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Pas envie de rouler dans un SUV lourd et balourd ? Mais néanmoins besoin d’une voiture pratique, habitable, dotée d’un grand coffre parce que vous avez une (petite) famille à véhiculer ? Mais qui reste agréable à conduire activement, tout simplement parce que conduire, vous aimez ça, quitte à passer pour le dernier des Mohicans ? Besoin d’un Diesel parce que vous parcourez un kilométrage annuel important ? Mais aussi besoin d’une boîte automatique parce que dans les bouchons, c’est quand même plus relaxe ? Il existe une solution et nous l’avons expérimentée pendant plus de 2.000 km : la Civic i-DTEC Diesel de 120 ch (109 g/km de CO2), associée à la boîte automatique à 9 rapports.

Méconnue

Un modèle méconnu, mais que nous avons pris le temps de redécouvrir patiemment, longuement. Et franchement, autant le dire de suite ; il nous a bluffé. Position de conduite au ras du sol (eh oui, il faut descendre dans la voiture, pas y grimper comme dans un tracteur), idéalement installé derrière un volant qui tombe parfaitement en main, on se sent vite comme à la maison. En l’absence de levier de vitesses traditionnel, la boîte automatique se commande via des boutons intelligemment disposés sur la console centrale, selon une logique très intuitive et qui ont l’avantage de manger très peu de place. L’ergonomie a beaucoup progressé sur cette génération de Civic, par rapport à ce qui prévalait auparavant et si le système multimédia n’est pas au top, en particulier pour la cartographie du GPS intégré, l’appairage d’un smartphone se fait aisément et la qualité d’écoute du téléphone comme du Bluetooth audio est indiscutable. Mais là où la Civic se distingue, c’est avant tout par la qualité de son comportement routier, gracile, agile, net et précis. La voiture se place du bout des doigts , sans jamais accuser un roulis exagéré même sous forte contrainte, le train avant fait preuve d’un gros potentiel, les freins sont correctement calibrés, faciles à doser, puissants le cas échéant. Et le confort ne pâtit jamais d’une raideur excessive, même si en matière de filtrage on a déjà vu mieux ailleurs. Qu’importe, la Civic fait partie de ces trop rares voitures qui sont avant tout agréables à conduire, sans que jamais ce plaisir ne devienne coupable du fait d’une consommation exagérée.

Conso mini

Au contraire, au terme de plus de 2.000 km d’essais sur des routes pas toujours favorables, parfois constituées de longs cols à franchir en charge, la consommation moyenne s’est stabilisée à 5,5 – 5,7 l/100 km. Ce qui signifie une autonomie de quelque 750 km rendant cette Civic apte aux longs parcours, d’autant plus que la qualité des sièges, de l’insonorisation globale et de la suspension se montrent à la hauteur. Certes, tout n’est pas parfait. À basse vitesse, la boîte automatique 9 se mélange parfois un peu les pinceaux, hésite, se trompe, attend, se montre d’un coup brutale, engendrant des à-coups. Et en charge, c’est-à-dire en pleine accélération, le moteur Diesel se montre un peu rocailleux, trop sonore. On connaît plus raffiné ailleurs. Mais dans tous les autres cas de figure, la boîte jongle imperceptiblement avec les rapports, accepte d’en «redescendre» plusieurs à la fois si nécessaire, les monte pratiquement sans rupture de charge, en douceur, alors qu’à vitesse autoroutière, le 9e rapport, long, permet de diminuer le régime du moteur et donc le bruit et la consommation.

Notre verdict

Bref, agréable à conduire, économique à l’usage, pratique au quotidien, apte à faire preuve de polyvalence, bien construite et bien finie, cette Civic Diesel automatique constitue assurément une offre à ne pas négliger pour qui n’a que faire d’un monospace ou, pire, d’un SUV. Et à 29.950 € en prix d’accès déjà très bien équipée, cette Civic Diesel automatique constitue une alternative un peu originale et convaincante aux éternelles Golf 1.6 TDI-115 (qui n’existe plus en DSG, WLTP oblige), 308 1.5 HDI BVA8, Mégane 1.5 dCi EDC et autres Focus1.5 A, toutes plus ou moins dans la même gamme de prix. Dès lors, pourquoi faire comme tout le monde ?

  • Comportement routier plaisant
  • Performances/consommation
  • Habitabilité/aspects pratiques
  • Multimédia pas à la page
  • Moteur Diesel sonore en charge
  • À-coups à basse vitesse

Dans cet article : Honda, Honda Civic

Rédigé par le