Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / Dacia Duster TCe 130 : le chaînon manquant

À l’heure où le moteur à essence revient en force, il manquait au Duster une mécanique digne de ce nom. La lacune est enfin comblée avec l’arrivée du 1.3 TCe qui remplace avantageusement l’ancien 1.2.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Comme Renault, Dacia procède régulièrement à des mises à jour mécaniques. La dernière en date risque de vous intéresser, car elle concerne le remplacement du 1.2 TCe (essence donc) par le récent 1,3 suralimenté étrenné l’an dernier par les Scénic/Grand Scénic.

Nous y voilà : Dacia n’est plus le parent pauvre de Renault et la marque, bien que toujours positionnée « bon marché », jouit elle aussi des derniers développements.

Le 1.3 implanté dans le Duster est disponible en 2 niveaux de puissance : 130 et 150 ch. Il semble évident que dans le cadre d’une utilisation familiale, la version d’entrée de gamme de 130 ch possède tout son sens, plus sans doute que le tricylindre de 100 ch (999 cm3, TCe 100) un peu faiblard en couple (160 Nm). Le « 130 » offre quant à lui 240 Nm dès 1600 tr/min et il ne rejette que 10 g/km de CO2 que le TCe 100 (137 g/km contre 128), ce qui indique déjà que sa consommation devrait rester maîtrisée.

Polyvalent et plus cossu

Le restylage du Duster intervenu il y a quelques mois a entraîné une sérieuse montée en gamme du modèle. Les prix ont certes un peu grimpé aussi, mais c’est au bénéficie d’une finition intérieure autrement moins plastique et d’une insonorisation nettement améliorée. Notre Duster 1.3 TCe présente un bel allant et il ne manque pas de puissance ou d’allonge. On lui reprochera simplement le caractère creux du moteur sous 2000 tr/min qui nécessite de jouer du levier pour obtenir une relance digne de ce nom. Pour le reste, c’est la satisfaction qui prime : de bonnes performances générales ainsi qu’une vraie quiétude sur les plus longs trajets. En effet, auparavant, il fallait donner de la voix pour tenir une conversation. Ce n’est plus le cas, l’isolation aux bruits mécaniques et aérodynamiques étant tout à fait convenable aujourd’hui. La position de conduite reste globalement bonne, mais les sièges pourraient maintenir un peu mieux et présenter un rembourrage un poil plus ample. Un bon point par contre pour l’interface de navigation et multimedia signée LG qui est simple et efficace même si l’écran est toujours implanté un peu trop bas sur la console, ce qui n’est pas idéal pour la sécurité.

Raisonnable

Plutôt agréable, le 1.3 TCe se signe aussi par une consommation sensiblement inférieure à celle de l’ancien 1.2 TCe. Ce qui est une vraie bonne nouvelle. Notre moyenne s’est stabilisée à 8,3 l/100 km. Certes, certains diront que c’est beaucoup, mais c’est en fait très raisonnable pour un modèle qui n’est pas particulièrement aérodynamique. Or, nos trajets se sont composés de nombreux tronçons autoroutiers et d’une météo nécessitant un large recourt à la climatisation. Bref, le bilan est donc positif, sachant qu’il y a moyen de réduire encore un peu la demande, probablement autour des 8 l/100 km avec moins de contraintes.

Côté comportement, le Duster se signale par sa bonhomie : il est évidemment assez sous-vireur aux limites, mais il reste sain en toutes circonstances. Le confort est en outre de bon aloi avec une suspension qui filtre très valablement les aspérités. Notons que, par rapport à l’ancien modèle, le train avant a manifestement été renforcé de sorte qu’il ploie moins vite sous l’effort. L’assistance de direction est par contre toujours aussi artificielle…

Notre verdict

Vendu 16.890 € dans sa version de base Confort, le Duster TCe 130 est bon allié de tous les jours et il confirme que les moteurs à essence modernes ont tous leurs droits face aux Diesel, de plus en plus décriés. Il ne faut de surcroît qu’une petite rallonge pour disposer de la version haut de gamme Prestige (18.090 €). De ce fait, avec son allant, son confort et – enfin ! – une insonorisation digne de ce nom, le Duster reste ce qu’il était, mais en mieux : imbattable !

  • Moteur agréable et raisonnable
  • Finition en progrès
  • Insonorisation enfin correcte
  • Moteur creux sous les 2000 tr/min
  • Direction inconsistante
  • Sièges AV fins (maintien, rembourrage)

Dans cet article : Dacia, Dacia Duster

Rédigé par le