Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Salon de l'Auto Bruxelles 2019 - toutes les nouveautés

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Citroën C5 Aircross : Non-conformiste

Le nouveau top modèle de la gamme Citroën porte désormais un nom : le C5 Aircross. Conformément à la tendance du marché, il s’agit d’un SUV qui souhaite ici mettre l’accent sur sa différence, notamment en termes de confort et de fonctionnalité.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

La C5 Aircross partage ses dessous avec les 3008/5008 de Peugeot et à en juger par ses dimensions et son prix, il aurait peut-être été plus logique de l'appeler C4 Aircross. Cela dit, Citroën tenait à éviter cette dénomination pour une raison évidente : il existe déjà un C4 Aircross (différent) vendu en Chine tandis que pour un haut de gamme, l’appellation C5 est plus opportune.

Ce C5 Aircross existe déjà en Chine depuis un an et 50.000 unités ont déjà été vendues. Le C5 Aircross chinois est construit localement alors que la version européenne est construite à Rennes. De là, il sera exporté vers une soixantaine de pays dans et hors de l’Europe. Ce noueau venu rejoint donc le segment très lucratif des SUV, mais avec l’ambition de tracer une ligne rouge propre à Citroën et qui vise à la fois l’originalité sur un certain nombre de points. Mais au-delà de ses différences revendiquées, l’engin partage évidemment une série d’ingrédients de base avec ses rivaux telle qu’une hauteur marquée, 5 portes, 5 places et une architecture exclusive de traction avant.

Ce qui change

La C5 Aircross partage donc sa partie technique avec ses demi-frères de chez Peugeot (3008/5008) et DS (DS 7). Cela signifie qu'il s'agit d’une unique traction avant. Pas de version 4x4 donc tandis qu’on attend aussi dès 2019 l’arrivée d’une version hybride rechargeable. De base, la voiture est proposée avec une boîte manuelle à 6 vitesses et en option, on peut choisir pour une boîte automatique à 8 vitesses.

Côté moteurs, le programme essence se compose de deux propositions issues de la famille PureTech. Il s’agit des 1.2 et 1.6 litre de 130 ou 180 ch. En Diesel, on dispose des mêmes valeurs de puissance, mais réparties cette fois sur les 1.5 et 2 litres. En matière de liaisons au sol, Citroën tient à faire la différence et à recourir à des amortisseurs spécifiques qui compensent le mouvement du ressort (en compression comme en détente) pour ainsi procurer un touché de route moins rigide, mais tout à fait performant en matière de comportement.

La fonctionnalité figurait aussi en bonne priorité dans le cahier des charges. De qui a abouti pour les versions européennes à la possibilité d’une seconde rangée de sièges séparés et de  taille identique. Ceux-ci peuvent à la fois être rabattus, mais aussi avancés pour accroître le volume du coffre aux dépens de l’espace pour les jambes. De cette manière, cet Aircross peut afficher le volume de chargement le plus important de son segment : de 580 à 720 litres en fonction de la position du siège arrière. En configuration maximale, l’espace va jusqu’à 1630 litres avec des sièges arrière rabattus ce qui revient à dégager une longueur de chargement de 1,9 m. Sans doute pour ne pas faire d’ombre au 5008, le C5 Aircross ne peut en revanche pas être commandé avec 7 places. Ce qui n’est pas non plus une tare puisque que le nouveau Berlingo vient de sortir en une version longues pour 7 passagers.

Comment ça roule

Le lien de parenté du C5 Aircross avec les autres réalisations de la marque est évident au premier coup d’œil. A se voit notamment à travers le double bossage du capot et les coussins amortisseurs ménagés sur les flancs. À l’intérieur, on s’installe sur des sièges au rembourrage moussé qui font partie de l’option « confort avancé » de Citroën.

La décoration intérieure est typique de la marque – C4 Cactus en particulier – et la finition est solide, mais les matériaux choisis ne sont pas toujours de la meilleure facture qui soit. Ce qui s’explique aussi par la nécessité de compenser le coût du montage de série des chers amortisseurs à butées hydrauliques.

C’est autour du mont Atlas au Maroc que Citroën nous a convié pour ce premier contact. Mais, contrairement à ce qu’on pouvait espérer, c’est la pluie et le brouillard qui se sont surtout manifestés au cours de ces journées d’essai. L’état des routes était de surcroît souvent dramatique, mais au moins, cet aspect a pu nous donner une bonne idée du confort de ce modèle. Le confort constitue de fait l’un des gros points forts de ce SUV, à la fois pour la suspension, mais aussi pour la sellerie tandis qu’on apprécie aussi l’isolation acoustique à toutes les sources de nuisance. Variable, l’espace pour les jambes à l’arrière ne devient jamais handicapant lorsqu’il s’agit de privilégier l’espace de chargement.

Bien entendu, des qualités remarquables de confort nécessitent toujours une contrepartie en matière de comportement et en particulier sur le roulis. Cela dit, le C5 Aircross reste une voiture très sûre à la fois, mais aussi plus apaisante que la majorité de ses concurrentes. N’attendez donc pas de sportivité même si l’interface propose un mode de conduite sport (celui-ci agit, comme le mode éco du reste, sur l’accélérateur, la boîte automatique si elle est présente et l’effort à la direction).

Nous avons pu essayer les deux moteurs les plus puissants en essence et Diesel et il faut dire que nous avons été impressionnés par leur souplesse et leur disponibilité, notamment en combinaison avec la boîte automatique. Reste à voir avec les moteurs moins puissants car le C5 ne sera assurément pas un poids plume. La boîte automatique se montre douce, mais sur le mode sport, elle restitue plus de saccades. Question conso, nous avons atteint un score de 5,5 l/100 km avec le Diesel 180 ch et de 6,5 l/100 km avec l’essence de même puissance. Cela dit, ce résultat a été obtenu sur les routes marocaines où la prudence était franchement nécessaire et il faudra vérifier tout cela sur nos bases d’essai habituelles.

Cette prudence nous a par ailleurs fait remarquer que la visibilité de ¾ avant n’était pas des meilleures en raison de l’épaisseur des montants A. Un peu agaçant d’ailleurs !

Budget

La version la moins chère du C5 Aircross est la 1.2 PureTech Start dont le prix atteint 24.150 €. Si vous montez en gamme (dans l'ordre, il s’agit des Live, Feel et Shine), vous devrez vous acquitter d’un surcroît de respectivement 2.800, 4.700 et 7.450 €. Un 1.6 PureTech coûte au moins 30.950 € (version Live), mais elle inclut la transmission automatique à 8 vitesses. Côté Diesel, le 1.5 BlueHDi de 130 ch est à 29.350 € (Live). Le Diesel le plus cher est le 2.0 BlueHDi de 180 ch avec transmission automatique Shine-top et il s’échange pour 39.000 €.

Encore une chose : presque toutes les marques ont un SUV dans ce segment C. On peut recenser les Ford Kuga, Honda CR-V, Hyundai Tucson, Kia Sportage, Mitsubishi Eclipse Cross, Nissan Qashqai, Opel Grandland X, Peugeot 3008, Renault Kadjar, Seat Ateca, Skoda Karoq, Toyota RAV-4, Volvo XC40 et VW Tiguan, pour ne parler que de ceux-là. Notez que le prix de la Citroën reste très compétitif par rapport à la plupart d'entre eux.

Notre verdict

Avec le C5 Aircross, Citroën introduit un SUV plutôt original, capable de se distinguer au sein d’une concurrence très large notamment par le biais d’un confort excellent. On retiendra qu’il est également très fonctionnel conformément à ce qu’on connaît ces dernières années chez Citroën. Cela dit, le confort élevé ne nous fera pas oublier qu’il s’agit d’un investissement de la part de la marque aux chevrons et que celle-ci s’est vu du coup contrainte d’économiser sur d’autres aspects. C’est principalement la qualité des matériaux qui en pâti. Notons aussi le fonctionnement de la boîte parfois erratique tout comme l’épaisseur des montants A. Mais pour le reste, le C5 Aircross fait valoir de jolis atouts dans un segment littéralement embouteillé.

  • Confort
  • Fonctionnalité
  • Silence de marche
  • Boîte hésitante
  • Choix des matériaux de finition
  • Visibilité de ¾ AV

Dans cet article : Citroën, Citroën C5 aircross

Rédigé par le