Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW X5 xDrive45e : Le cinquième élément

Après la 7, la 3, la 5 et la 2 Active Tourer, c’est au tour du dernier X5 de se voir à nouveau adjoindre la célèbre lettre "e" synonyme d’hybridation rechargeable. Un concept qui n’est pas neuf, mais qui semble sérieusement amélioré.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Pour cette nouvelle génération de X5 hybride, BMW a remplacé le 4 cylindres essence (2 litres) de 245 ch par le 3.0 litres 6 cylindres (toujours essence) de 286 ch. L’unité électrique fournit toujours 112 ch additionnels, sans changement. La puissance cumulée passe ainsi de 313 à 394 ch tandis que le couple fait un bond de 450 à 600 Nm. Par ailleurs ce X5 s’enorgueillit désormais d’une autonomie électrique de plus de 86 km là où son prédécesseur n’en parcourait que 31 (dans la réalité, il fallait plutôt tabler sur une vingtaine). Pour ce faire, la capacité de la batterie passe de 9 kWh à 24 (21 kWh utiles) ! L’emplacement est identique, sous la banquette arrière, mais le réservoir d’essence s’en trouve réduit de 85 à 69 litres tout comme l'espace à bagages qui perd 150 litres (500 litres désormais). Autre impact négatif de l'implantation de la batterie : la disparition de l'option 7 places et une prise d'embompoint qui atteint les 200 kg. Avec pareille réserve d'énergie, on se disait que BMW miserait sur une vitesse de charge accélérée avec, au moins, le choix d'une chargeur embarqué de 7 kW. Mais ce n'est pas le cas: le chargeur reste celui de 3,7 kW ce qui laisse avec un temps de recharge complet plutôt long d'environ 7 heures.

Ce qui change

À bord, l’ambiance est semblable à ce que l’on connaît dans le reste de la gamme. Espace habitable généreux, cuir étendu sur le tableau de bord et les contre-portes, mais également sur les bords de la console centrale... La position de conduite est en outre toujours parfaite et le conducteur retrouve l’environnement des BMW les plus récentes avec des écrans généreux et des boutons ramenés à l’essentiel. Les numéros disposés en dessous des commandes de l’air conditionné renvoient aux raccourcis du système multimédia. Trois modes de conduite sont à disposition: Sport, Electric ou Hybrid. Le premier utilise toutes les ressources disponibles pour propulser les 2.500 kg du X5 à des vitesses très élevées. Le deuxième utilise  au mieux les batteries et le moteur thermique en fonction des circonstances. Enfin, le mode électrique maximalise l’utilisation des batteries pour se déplacer, par exemple, en zone de basses émissions (LEZ). Une quatrième option, "Adaptative", permet d’utiliser toute l’électronique embarquée pour optimiser ses déplacements en fonction du parcours prévus par le GPS. Enfin, une autre fonction permet de préserver la recharge lorsqu’on sait qu’on doit entrer dans une LEZ à l’issue d’un déplacement, par exemple.

Comment ça roule

Pour notre essai, la batterie a été totalement rechargée et le tableau de bord nous indique une autonomie, en mode électrique, d’une bonne soixantaine de kilomètres, sachant que l’airco est enclenché et qu’il calcule cette autonomie en tenant compte des derniers déplacements de la voiture. Nous laissons notre collègue au pied léger s’affranchir de la première moitié du parcours. La portion d’autoroute est plutôt longue avant de pouvoir mieux profiter du relief vallonné. À bord, le confort est impressionnant et les déplacements à travers les villages, en mode zéro émission, souligne le silence. Et il faut tendre l’oreille pour déceler le démarrage du 6 cylindres. Pendant cette première phase d’essai, nous n’avons consommé que 4,5 l/100 en roulant pendant 45 km en mode Hybrid qui favorisait majoritairement le mode électrique (mais pas toujours). Selon les indications du tableau de bord, il reste 17 km d’autonomie électrique, ce qui semble réaliste compte tenu des chiffres annoncés par BMW. Dès lors, l'utilisateur qui joue le jeu pourra, s'il recharge fréquemment et opère des trajets raisonnable, réduire très nettement sa consommation de carburant. Avouez que pour un SUV de 2,5 tonnes, une consommation de moins de 5 l/100 km constitue un résultat exceptionnel.

En mode Sport, ce SUV peut se montrer tout à fait capable de procurer du plaisir de conduire. Les suspensions et la direction se raffermissent, le moteur donne tout et nous voilà partis pour un petit moment de plaisir où l’on avale les longues courbes bien dégagées en toute confiance, à un rythme assez inattendu de la part d’un véhicule hybride. La fin du parcours nous ramène dans les embouteillages avant d’emprunter une dernière portion d’autoroute. Juste le temps de vérifier que le mode électrique reste désormais actif jusqu’à 135 km/h. Et si nous sommes bel et bien arrivés à la fin des capacités électriques de la batterie (sans pouvoir déterminer le nombre total effectif de km en électrique puisque le mode Hybrid est assez opaque à disséquer), notre consommation s’est limitée à 6,5 l/100 km. Ce qui signifie donc que le moteur thermique reste très sobre même lorsqu'il fonctionne en solo. BMW avance que l'empreinte carbone du X5 45e est réduite de 40% par rapport aux autres modèles de la gamme, voire de 70% lorsqu’on opère les recharges exclusivement avec de l’énergie verte (pour arriver à 40%, BMW se base sur le mix de production vert/traditionnel allemand). De quoi assurément donner bonne conscience aux propriétaires potentiels.

Notre verdict

Si le premier BMW X5 hybride rechargeable optait assez logiquement pour une cylindrée raisonnable et des batteries réduites donc légères, le nouveau venu entend reprendre la main. En puissance d'abord et ensuite avec une capacité de batterie qui lui permet d'aller beaucoup plus loin que n'importe quel autre SUV sur le mode tout électrique. C'est d'ailleurs là toute la force de ce modèle qui, de surcroît, rassemble toutes les conditions pour entrer dans les termes de la fiscalité la plus avantageuse.

 

  • Autonomie en full électrique
  • Puissante si nécessaire
  • Qualité de finition
  • Masse en hausse
  • Coffre légèrement réduit
  • Tarif costaud

Dans cet article : BMW, BMW X5

Rédigé par le