Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Que recherchez-vous ?

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW Série 4

Parce que les coupés et cabriolets BMW portent désormais tous un numéro de série pair, les modèles de ce genre dérivés de la récente Série 3 s'appellent dorénavant Série 4. Nous avons pris le volant du coupé...

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Cette nouvelle Série 4 est un peu plus longue et large que le modèle dont elle prend la succession. Ceci dit, le style de ce nouveau coupé reste très proche de celui de la Série 3 berline. Dans l'habitacle aussi, la parenté avec l'actuelle Série 3 est flagrante. La position de conduite est quasi irréprochable, dans la bonne tradition BMW. L'accès aux places arrière se révèle en revanche plus problématique, par la faute de seuils de portes encombrants. Mais une fois installé, l'espace aux jambes s'avère étonnamment généreux, grâce à l'empattement allongé. La remarque est valable même pour les plus de 1,80 m, qui devront toutefois s'accommoder d'une garde au toit assez chiche : gare à la tête dans le plafond !

Premier modèle à s'offrir à nous pour cette prise en main, une 435i en finition Sport Line (jantes de 19” comprises), dotée de la transmission intégrale xDrive et de la boîte automatique à 8 rapports. Sur la route, ce qui nous a surtout frappés, c'est, ainsi que nous l'attendions, le comportement routier, qui a beaucoup gagné en rigueur par rapport à celui de la Série 3 berline dont la «4» dérive. La voiture s'avère sensiblement plus légère à conduire, se montre plus maniable et, surtout, son train avant fait preuve d'un caractère plus incisif. Si on la compare à présent à l'ancienne Série 3 Coupé, cette Série 4 apparaît aussi plus vivante, mais, également, un peu plus confortable.

Au-delà des arguties de marketing, la Série 4 reste un coupé extrapolé de la Série 3. Ni plus, ni moins! L'habitacle est repris quasiment tel quel, tandis qu'extérieurement, les évolutions sont des plus subtiles, même si la voiture apparaît à la fois plus musclée et plus fluide que l'ancienne Série 3 Coupé. Le châssis provient lui aussi de la Série 3 berline, mais a été revu pour rendre le comportement à la fois plus rigoureux et plus vivant. Mission accomplie, avec, en prime, un meilleur compromis entre confort et comportement routier.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1555 du 7 août 2013.

Dans cet article : BMW, BMW Série 4

NEWSLETTER

Essais

Nos essais

Les concurrentes

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une