Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Audi Q3 Sportback : dans l'air du temps

Après le Q8, un « coupé-SUV » dérivé du Q7, Audi se lance dans le même exercice sur base du Q3. Cette nouvelle version n'a pas été baptisée Q4, mais bien Q3 Sportback. Avec quels arguments?

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Lorsque voici plus de 10 ans, BMW a lancé son X6, nous étions dubitatifs, reconnaissons-le. Or, les ventes de ce «coupé X5» ont prouvé que le concept plaît. Et on peut dire la même chose des résultats commerciaux du X4. La situation est à peu près comparable chez Mercedes, avec les GLC et GLE Coupé. L'Audi Q8 est une variation sur le même thème, tout comme le récent Q3 Sportback dont il est question aujourd'hui. Il aurait été plus logique cette nouveauté s'appelle Q4 mais cette dénomination était déjà réservée pour un futur e-tron. Quoi qu'il en soit, l'appellation Q3 Sportback a au moins le mérite d'indiquer clairement de quel véhicule ce coupé-SUV est issu, à savoir le… Q3. La principale différence entre les deux à chercher du côté de la ligne de toit, plus basse de 30 mm sur le Sportback, et du hayon arrière, plus incliné.

  • Lire aussi notre essai de l'Audi Q8
  • Lire aussi notre essai de l'Audi Q3

Ce qui change

Cela se traduit par une silhouette nettement plus agressive. Plus masculine, diront certains… même si le Q3 Sportback est la première Audi à avoir été dessinée par une femme, en l'occurrence Seulah Park, une jeune Sud-Coréenne qui travaille chez Audi depuis 7 ans déjà.  Jusqu'à la base du pare-brise, Q3 et Q3 Sportback sont identiques. Le pare-brise proprement dit est un peu plus incliné, tandis que le toit est un peu plus bas et que la partie arrière est plus longue de 160 mm. La poupe du Q3 Sportback a d'ailleurs été dessinée de telle manière qu'elle puisse reprendre les feux arrière du Q3 normal. Par rapport à ce dernier toujours, la surface vitrée a été légèrement réduite, ce qui souligne encore les renflements au-dessus des passages de roue. Voilà qui confère au Q3 Sportback une allure bien posée sur la route que l'on retrouve aussi chez le Range Rover Evoque.

Techniquement, les évolutions sont limitées. Comme bien d'autres modèles du groupe Volkswagen, la Q3 utilise la plate-forme MQB et plus précisément sa variante grand format (A2), à laquelle font appel les VW Tiguan et Skoda Kodiaq. La palette des motorisations n'apporte elle aussi guère de surprises. En essence, on a le choix entre le 1.5 de 150 ch (35 TFSI) et le 2.0 de 230 ch (45 TFSI), avec, dans ce dernier cas, une transmission 4x4 et une boîte robotisée de série. Le 1.5 est doté de la désactivation de cylindres sous faible charge et recevra bientôt un système mild hybrid 48 Volt dont le moteur électrique fournit jusqu'à 50 Nm de couple supplémentaire, tout en permettant de consommer jusqu'à 0,4 l/100 km de moins.

Comment ça roule

Le 35 TFSI est disponible avec une boîte manuelle à 6 rapports ou robotisée, mais ne se décline qu'en 2 roues motrices. Côté Diesel, nous trouvons le 35 TDI de 150 ch (avec boîte manuelle et transmission 4x2 ou 4x4, boîte robotisée uniquement sur la traction) et le 40 TDI qui utilise le même moteur 2 litres, mais délivre 190 ch et offre de série une boîte robotisée à 7 rapports et double embrayage. Ce sont ces deux derniers modèles qu'il nous a été donné d'essayer. Au volant, il n'y a guère de différences à relever par rapport au Q3 normal équivalent. On profite donc d'un comportement neutre, agrémenté d'un train avant incisif et d'une direction communicative. Avec 400 Nm, le Diesel offre suffisamment de réserves, mais on aurait apprécié que la boîte S-Tronic fasse preuve de réactions plus alertes en mode normal.

Budget

Le profil plus dynamique de ce Sportback n'a heureusement que peu de conséquences sur le plan des aspects pratiques. C'est ainsi que la capacité du coffre, en configuration 5 places, est identique à celle du Q3 normal. Son volume maxi est par contre moindre, vu la ligne de toit plus fuyante et le hayon plus incliné. Question habitabilité, les choses sont très similaires. L'espace disponible à l'arrière est identique, puisque l'empattement n'a pas changé. La banquette coulisse toujours sur 130 mm et le dossier de la banquette demeure réglable en inclinaison. On peut donc, en fonction des besoins, privilégier l'espace à bord ou la capacité du coffre, ou encore choisir un compromis entre les deux. La garde au toit arrière est légèrement inférieure, mais reste suffisante pour des adultes. A l'avant, c'est chou vert et vert chou. Le tableau de bord est repris au Q3 normal et l'instrumentation digitale est de la partie. La qualité perçue est irréprochable. Quant au prix, il peut rapidement prendre un tour déraisonnable si l'on pioche dans la liste des options. Mais ça aussi, ce n'est pas une surprise! C'est ainsi que l'écran central de plus grandes dimensions est lié à la navigation, alors que l'instrumentation digitale avec carte satellite (Virtual Cockpit Plus) n'est pas de série. Parmi les autres options, relevons l'éclairage matriciel, le toit panoramique, l'installation audio Bang & Olufsen à 15 HP, ou encore la coûteuse finition S-Line. La conduite semi-autonome dans les embouteillages fait également partie des possibilités. Quant au supplément de prix exigé pour ce Sportback, il s'élève à 1.500 euros par rapport au Q3 normal.

Notre verdict

C'est évident: ce Sportback diffère à peine du Q3 conventionnel. En fait, tout sera une question de goût. On pourrait discuter sans fin sur la plus-value apportée par cette variante Sportback, mais il faut reconnaître qu'elle n'a pas grand-chose à envier au Q3 normal au plan pratique. Reste que pour profiter de cette nouvelle silhouette, il faudra être prêt à mettre la main au portefeuille…

  • Look réussi
  • Fonctionnalité réussie
  • Qualité globale
  • Peu de différences avec le Q3 classique
  • Prix avec options
  • Equipement de série limité

Dans cet article : Audi, Audi Q3

Rédigé par le