Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

CALCULE TAXE

Connaître dès maintenant le montant des taxes de ma nouvelle voiture privée

CALCULER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / Mercedes-AMG 53 GLE Coupé : AMG aux trois quarts

Le GLE Coupé est également proposé en version AMG, du moins aux trois quarts, car en attendant la variante 63 à moteur V8, cette 53 se contente d’un 6 cylindres en ligne façon BMW avec en plus l’aide d’un petit moteur électrique

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

La version Coupé du GLE ne comporte que des Diesel. De fait, les inconditionnels du moteur à essence n’ont pour l’instant d’autre choix que de se tourner vers la version AMG 53 équipée d’un 6 cylindres de 3 litres développant 435 ch. Une version que l’on qualifiera de « light », car une 63 dotée d’un rugissant V8 biturbo qui proposera 571 ou 612 ch est attendue pour bientôt.

La 53 tire cependant très bien son épingle du jeu puisqu’il suffit de 5,3 s à ce mastodonte pour atteindre les 100 km/h. Il faut dire aussi que le 6 en ligne est secondé par un moteur électrique, en l’occurrence un alternodémarreur situé entre le moteur thermique et la boîte de vitesses, capable de brièvement délivrer 250 Nm supplémentaires. Une autre particularité est le recourt à un turbo électrique qui n’est pas entraîné par les gaz d’échappement et réagit donc plus rapidement. Aux régimes plus élevés cependant, un turbo classique et plus grand prend le relais. Le turbo électrique et l’alternodémarreur fonctionnent sous une tension de 48 V, tout comme les barres antiroulis actives qui travaillent de pair avec la suspension pneumatique.

Moins brutal

Ce qui caractérise la version 53, c’est qu’elle est moins brutale que la 63, plus flashy et pétaradante. Elle n’en reste cependant pas moins amusante, mais se veut plus subtilement homogène. Ainsi, grâce aux 520 Nm de couple produit par le 6 en ligne, on peut rouler avec elle comme on le ferait avec un Diesel, tandis qu’en mode Comfort, tant la suspension que la boîte et l’échappement jouent sur un registre calme. En passant au mode Sport voire Sport+, les réactions se font bien plus nerveuses. De manière assez surprenante, le GLE saute d’un virage à l’autre avec un grommèlement sourd en fond sonore.

Comme tous les modèles AMG, le GLE se reconnaît à ses lamelles de grille de calandre verticales et au diffuseur arrière avec de chaque côté une double sortie d’échappement… factice, car c’est un simple tuyau qu’elles enjolivent. Pour les roues, AMG offre le choix parmi différents modèles de 20 à 22 pouces. A l’intérieur, on trouve des sièges sport, des accents rouges, ici et là de l’Alcantara, de nombreux logos AMG et un volant spécifique avec des boutons distincts pour les modes de conduite.

Notre verdict

Transformer un SUV en voiture de sport est une opération qui réussit rarement complètement. Mieux vaut donc considérer cette 53 AMG comme une alternative puissante pour les anti-Diesel avec une pincée de caractère supplémentaire, un châssis sérieusement retravaillé et parfois des grondements puissants. Mais si dans sa déclinaison AMG, le GLE classique est disponible avec le V8 « 63 », ce sera bientôt aussi le cas pour le Coupé.

  • Châssis efficace
  • 6 en ligne amusant
  • Variante AMG discrète
  • Supplément de prix prévu par rapport au Diesel
  • Consommation élevée
  • Pas une vraie sportive
Journaliste AutoGids/AutoWereld