Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Renault Mégane face à 5 berlines compactes

Dans ce segment C, le plus concurrentiel en Europe, la lutte bat son plein et les nouveautés se suivent à un rythme soutenu. Peu après l’Astra, c’est la Mégane qui vient chambouler les cartes avec cette quatrième génération. Les stars et les challengeurs doivent-ils trembler ? Enquête au sein d’un peloton très serré, où les moteurs à essence trouvent un regain d’intérêt.

Sommaire :

Ces dernières années, les moteurs à essence semblent à nouveau en odeur de sainteté, et ce pour diverses raisons: alignement annoncé des prix à la pompe, politiques fiscales changeantes, normes antipollution évolutives etc. Sans oublier une technique qui se répand: la baisse de cylindrée conjuguée à l’adoption quasi généralisée de la suralimentation. Il n’en fallait pas plus pour que le moteur à essence intéresse à nouveau l’automobiliste. Faisons le point sur les chances des derniers arrivants face aux valeurs sûres du marché.

La dernière arrivée dans le segment est donc la Mégane. En version TCe, elle recourt à un 4 cylindres 1.2 turbo, disponible en 100 ou 130 ch. Cette dernière version étant seule disponible à l’essai, il fallait donc lui trouver des concurrentes à sa hauteur. Facile chez Peugeot, où le tricylindre 1.2 PureTech de la 308 annonce la même puissance (il existe aussi en 110 ch). Kia vient lui aussi de présenter un nouveau tricylindre de 998 cm3, qui délivre 120 ch. Chez Ford, on trouve le bien connu 1.0 EcoBoost de 125 ch (aussi en 100 ch), plusieurs fois élu moteur international de l’année; un challengeur de poids donc. Ensuite, les choses se compliquent: on ne peut décemment pas envisager un comparatif au sein de cette catégorie sans y inclure l’une des références du marché à l’échelle européenne: la Volkswagen Golf, qui devrait connaître une énième jeunesse lors du prochain salon de Genève. Pour des raisons d’équité de puissance, à son petit 1.2 TSI de 110 ch, nous avons préféré ici le 1.4 TSI de 125 ch. Même scénario chez Opel, où le 1.0 turbo de la nouvelle Astra plafonne à 105 ch. C’est donc le 1.4 ecoFLEX de 125 ch qui s’y colle. C’est parti…

Rédigé par le