Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / Renault Twingo TCe 95 : des dents acérées

Dans sa couleur blanche avec autocollant bleu-blanc-rouge et son toit en toile, la Twingo a une image forgée : elle est mignonne. Jusqu’à ce que le nouveau 1.0 TCe puisse faire appel à 95 ch.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

« Et maintenant, direction la gendarmerie ? » La remarque d’un collègue ne ment pas : notre Twingo blanc avec son bandage tricolore à la française sur les flancs arrière sait comment attirer l’attention. Un petit œuf qui contribue au charme inimitable de la Twingo d’aujourd’hui, avec son museau court et son dos musclé (que l’on ne peut regarder sans y percevoir des gènes de la R5 de notre enfance). Au cours de l’année 2019, cette troisième génération du modèle a fait l’objet d’un lifting, mais difficile de se prononcer sur sa nouvelle calandre. Est-ce vraiment une amélioration ? Les feux diurnes qui soulignaient les phares comme deux graines avaient, à notre avis, beaucoup plus de caractère et de raffinement que la boucle en LED qui entoure les phares. Cela manque d’élégance. Mais même avec cet eye-liner appliqué maladroitement, on garde un faible pour la petite Renault, surtout avec le toit en toile de notre voiture d’essai : une simple pression sur un bouton et l’accordéon s’ouvre pour laisser passer la lumière et l’air à l’intérieur de l’habitacle.

Étonnamment vivante

Notre voiture d’essai disposait du nouveau moteur suralimenté d’un litre. En 2019, on pourrait sourire de ses 95 ch. Et pourtant ! Cela faisait longtemps que nous n’avions pas passé un si bon moment au volant d’une voiture. Le secret réside non seulement dans un rapport poids/puissance favorable, mais aussi dans la boîte à l’étagement assez long. En conséquence, cette Twingo semble beaucoup plus rapide que ce qu’indiquent les tableaux de spécification (0 à 100 en 13,1 s et une vitesse de pointe de 165 km/h). Ce genre d’enthousiasme au volant se paie à la pompe : notre consommation d’essai s’est dangereusement orientée vers les 7 l/100 km. Avec un peu de modération, il est possible de rester en dessous de 6 l/100. Même si cela ressemble à un défi.

Propulsion

Tous ceux qui conduisent en faisant monter le moteur d’un litre dans les tours le remarqueront : la réduction du bruit du moteur n’est pas optimale dans cette petite citadine, notamment parce que le trois-cylindres en lui-même n’est pas le plus silencieux de tous. De plus, il ne peut pas cacher son architecture avec ses vibrations typiques. On peut même les ressentir à l’arrêt, dans toute la voiture. Le choix d’un moteur arrière et d’une propulsion fait de la Twingo la reine du virage, mais elle présente aussi quelques inconvénients. Il rend le nez particulièrement léger, ce qui, combiné à une carrosserie étroite et relativement haute, donne une voiture très sensible aux vents latéraux. Dès qu’il y a une forte brise, le train avant de la Twingo part dans toutes les directions sur l’autoroute. Pas très rassurant. D’un autre côté, vous n’avez pas à vous soucier d’une dérobade arrière : l’ESP veille au grain.

Notre verdict

La Twingo d’aujourd’hui touche encore une corde sensible chez les jeunes et les moins jeunes. Ce n’est peut-être pas la meilleure polyvalente du segment A, mais c’est incontestablement la plus sympathique - surtout dans la version que nous l’avons eue, avec le toit en toile pratique et les jolis autocollants. Avec le TCe 95, vous pouvez également continuer à rouler sans que votre permis de conduire ne soit immédiatement mis en danger. Bref, une voiture étonnamment épicée et charmante...

Dans cet article : Renault, Renault Twingo

Rédigé par le