Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur la mobilité "verte" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / Suzuki Vitara 1.0 Boosterjet 4x4 : bonne surprise

Le Vitara a troqué son 1.6 atmosphérique pour un 1000 cm3 essence suralimenté. Un moteur baptisé Boosterjet et qui semble très bien correspondre à ce petit SUV.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

SUV DAYS les 11 et 12 mai 2019

Venez découvrir gratuitement, en présence de nos journalistes, plus de 30 SUV

En savoir plus >>

Lors de son facelift à l'automne 2018, le Vitara a vu sa face avant évoluer (grâce à une calandre aux inserts chromés verticaux) tandis qu’il a aussi bénéficié de nouveaux équipements de sécurité. Cela dit, la vraie transformation se cachait surtout sous le capot avec le remplacement du 1.6 atmosphérique essence par le 1.0 Boosterjet déjà connu du reste de la gamme Suzuki. Ce 3 cylindres suralimenté développe 112 ch et 170 Nm. Ce ne sont évidemment pas des valeurs très impressionnantes de prime abord, mais notons que la valeur de couple est disponible dès 2000 tr/min. Voilà qui tranche avec l’ancien 1.6 qui, bien que plus puissant de 8 ch, n’offrait que 156 Nm au régime de surcroît haut perché de 4400 tr/min. En route, c’est un monde de différence, car nous sommes en présence d’une mécanique très agréable qui témoigne d’un caractère volontaire et en même temps d’une grande douceur de fonctionnement. Malgré son caractère acyclique (3 cylindres), les vibrations sont très bien contenues tandis que la sonorité n’est pas envahissante, même à haut régime.

Civilisé et volontaire

Le Boosterjet n’est pas un foudre de guerre, mais il permet au Vitara de signer un niveau de performance correct avec un temps d’accélération de 0-100 km/h de 13 s. Les performances sont en tout cas suffisantes pour suivre le trafic, même sur la voie de gauche sur l’autoroute. Dans ce dernier cas de figure, un sixième rapport de boîte aurait probablement réduit la consommation de carburant (la boîte ne compte que 5 vitesses), mais avec une moyenne de 6,2 l/100 km, il n’y a pas matière à se plaindre. Nos compliments vont aussi à la commande de boîte, à la fois douce et précise. Pour le reste, le Suzuki Vitara reste l’un des petits SUV les plus agréables de sa catégorie. Les mouvements de la carrosserie sont bien amortis et la direction se montre idéale en tous points. En outre, la Suzuki peut faire valoir un beau joker : cette version de base est aussi disponible avec 4 roues motrices. Ce qui signifie que, sur le mode de conduite Sport, la transmission dérive plus de couple vers l’essieu arrière, ce qui participe à la vivacité et à l’équilibre du modèle. Il va de soi que cette version All-Grip est aussi un avantage lorsqu’on quitte l’asphalte.

Généreux

La mise à jour de l’an dernier s’est accompagnée de quelques modifications dans l’habitacle, mais il ne s’agit que de détails. Au volant, le Vitara offre la position de conduite élevée recherchée pour ce type de voiture tandis que les sièges aux assises longues soutiennent parfaitement les cuisses – à ce niveau de gamme, ce n’est pas fréquent. À l'arrière, on dispose de suffisamment de place pour deux adultes, mais on tique sur les portières qui donnent une impression de fragilité pas vraiment rassurante.

C’est paradoxal, car Suzuki a mis beaucoup d’énergie pour parfaire la sécurité du Vitara. L'arsenal des systèmes d'assistance à la conduite a été étendu et intègre désormais un détecteur pour les angles morts, la reconnaissance des panneaux de signalisation, un système qui prévient du trafic venant par l’arrière en manœuvres ainsi qu’un assistant de maintien de voie (de série, car obligatoire désormais). Tout cela est parfait sur le papier, mais dans la pratique, il faut reconnaître que ces dispositifs manquent de discernement. Exemple : le régulateur de vitesse adaptatif conserve une distance tellement importante avec le véhicule qui précède que les autres usagers viennent systématiquement s’intercaler de sorte que l’on n’arrive rarement à la vitesse programmée. Plus ennuyeux encore : l’assistant de franchissement de ligne voit des lignes continues partout et il a tendance sur l’autoroute à vous tirer vers la droite, voire à franchir la ligne opposée à celle qu’il tentait d’éviter. Bref, au bout de 5 minutes, on a vite fait d’éteindre cette aide à la conduite qui n’en est pas vraiment une.

Conclusion

Le montage du Boosterjet dans le Vitara est une vraie bonne surprise. Voilà le vieillissant 1.6 avantageusement remplacé. Compact, mais spacieux, ce petit SUV japonais se montre agréable à conduire, en particulier dans sa version à 4 roues motrices qui renforce encore la vivacité de conduite. Du côté de la sécurité par contre, on est plus partagé avec des systèmes qui semblent parfois travailler plus contre qu’avec le conducteur. Cela dit, ne vous arrêtez toutefois pas à ces considérations : le Vitara est un SUV agréable et homogène. Il ne faudrait dès lors pas passer à côté d’une voiture aussi bien fichue !

  • Moteur discret et volontaire
  • Rapport habitabilité/encombrement
  • Comportement agréable
  • Systèmes d’aide à la conduite fantasques
  • Qualité des portières arrière
  • Politique d'équipement, version unique

Dans cet article : Suzuki, Suzuki Vitara

Rédigé par le