Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Découvrez notre offre abonnement spécial salon avec des réductions jusqu'à 50%

Découvrez notre offre abonnement spécial salon avec des réductions jusqu'à 50%

C'est parti!

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Mercedes-AMG CLS 53 : La première étincelle

Avec la CLS nom de code «53», AMG ajoute une corde à son arc et franchit un premier pas vers l’hybridation. Cette formule cohérente laisse présager une explosive GT4, dévoilé ces derniers jours au salon de Genève.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Il doit y avoir du remue-ménage dans la division marketing chez Mercedes-AMG. D’une part, il ne faut en aucun cas rater le train de l’hybridation, dont la plus-value environnementale et le potentiel sportif semblent incontournables. D’autre part, pas question de décevoir les attentes de ses aficionados, accros aux V8 nourris à la testostérone. Comment marier le meilleur des deux mondes? Premier élément de réponse avec la CLS 53, qui introduit donc une nouvelle dénomination au sein de la gamme AMG, de même que la Classe E Coupé et Cabriolet. 

Volontairement plus sage que la future GT4, la CLS 53 se contente du 6 cylindres en ligne de la 450, auquel a été ajouté un compresseur électrique, portant la puissance à 435 ch et le couple à 520 Nm. Si, sur le papier, le gain n’est pas flagrant, en pratique, l’agrément de la CLS 53 est sensiblement plus enthousiasmant: outre une meilleure réponse à l’accélérateur, elle pousse instantanément plus fort, et sa sonorité gagne quelques décibels, sans jamais se montrer envahissante. Même topo pour la boîte TCT à 9 rapports, plus réactive, qui dispose ici d’un vrai mode manuel. Moins brutale et efficace que la MCT à deux embrayages, elle sied néanmoins parfaitement aux prétentions de la CLS 53, qui entend garder un certain degré de civisme. Dans le même ordre d’idées, la suspension a été raffermie, tout en préservant une bonne capacité de filtrage. Enfin, outre un dispositif de freinage renforcé et un châssis plus prompt à l’inscription, grâce à un carrossage négatif plus important à l’avant et à l’arrière, on note l’adoption de la transmission intégrale 4MATIC+ de la Classe E 63 AMG, qui envoie jusqu’à 100% du couple à l’arrière. Privée du mode «drift», celle-ci privilégie ici la motricité plutôt que les figures de style, acceptant toutefois quelques incartades en sortie de virage serré, l’ESP étant totalement déconnectable.

Que ceux qui craignaient une AMG au rabais se rassurent: la CLS 53 tient son rang. On apprécie surtout le caractère de son 6 cylindres en ligne, dont le couple déboule instantanément grâce au compresseur électrique. Tantôt docile, tantôt raisonnablement énervé, le grand coupé «53» est en tout cas en accord avec son positionnement tarifaire, à mi-chemin entre la 450 et la future GT4.