Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Essai prototype Opel Insignia 2017 : en faire plus

L'Opel Insignia est sur nos routes depuis 8 ans déjà et aspire donc à la retraite. Le modèle appelé à lui succéder restera le vaisseau amiral d'Opel, mais veut en offrir davantage, que ce soit en matière d'habitabilité ou de qualité. Nous avons participé aux derniers essais des prototypes.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Plus spacieuse

Le nouveau style Opel remonte à la présentation de la Monza Concept en 2013. Après elle, on a vu arriver une toute nouvelle famille de voitures chez le constructeur de Rüsselsheim, dont la première est l'actuelle Astra. La nouvelle Insignia constitue l'étape suivante. Les ambitions de cette voiture sont bien illustrées par ses dimensions: elle mesure 4,90 m de long, soit 5 bons centimètres de plus que l'Insignia actuelle, mais elle repose sur un empattement plus long de près de 10 cm, tandis que les voies ont également été revues à la hausse, pour une largeur quasi identique. La voiture est également 3 cm plus basse que sa devancière, ce qui fait que les occupants sont assis plus bas que par le passée. À l'intérieur, l'habitabilité a nettement progressé, à l'avant comme à l'arrière, la largeur intérieure totale ayant augmenté de 3 cm. La garde au toit est également plus généreuse, de même que l'espace aux jambes à l'arrière.

La nouvelle Insignia ne se déclinera qu'en 5 portes et en break. À cause de la forte inclinaison de la lunette arrière, continuer à proposer une carrosserie 4 portes à coffre séparé aurait conduit ce dernier à prendre des allures de boîte aux lettres, rendant difficile le chargement de valises de grande taille.

De multiples innovations

La nouvelle Insignia repose sur une nouvelle plate-forme, baptisée Epsilon 2 (E2), alors que le châssis D2 de l'actuelle Astra constitue pour sa part une évolution de la plate-forme de l'Astra précédente. Le châssis FlexRide est soit à traction avant, soit à 4 roues motrices et peut compter sur un amortissement adaptatif. Côté moteurs, seuls des mécaniques turbo de toute dernière génération seront disponibles, et ce dès le lancement. En essence, les puissances seront comprises entre 140 et 250 ch, alors qu'en Diesel, elles iront de 110 à 170 ch.

En essence, le nouveau 1.5 DI Turbo vient compléter la famille des petits moteurs Opel. Il s'agit d'un 4 cylindres turbo à injection directe fort de 135 ch et 250 nm. Il remplace l'ancien 1.6 Turbo de 170 ch. Ce bloc est associé à une toute nouvelle boîte de vitesses manuelle à 6 rapports à l'efficience augmentée. Le plus gros moteur essence est, pour le moment, le 2.0 suralimenté par un turbo twinscroll. Cette mécanique qui dispose d'un arbre d'équilibrage délivre des valeurs de puissance et de couple inchangée (250 ch et 400 Nm), mais se distingue par un fonctionnement nettement plus raffiné qu'auparavant. Elle entraîne les 4 roues via une nouvelle boîte de vitesses automatique à 8 rapports, plus compacte et moins lourde que l'ancienne transmission automatique 6 vitesses. Elle assure des passages de rapports plus rapides et plus doux tout à la fois. Les moteurs Diesel sont eux aussi récents: on retrouve un moteur de 1,6 litre et un autre de 2 lites. Les puissances s'établissent à 110, 136 et 170 ch.

Il va de soi que la nouvelle Insignia disposera des dernières innovations en matière de connectivité, dont le système OnStar de GM, mais les gens d'Opel ne se sont guère montrés bavards à ce sujet. Il faut préciser ici que les voitures que nous avons pu conduire étaient totalement masquées à l'intérieur…

En convoi

Comme il l'avait déjà fait pour l'Astra, Opel nous a invités à la frontière franco-allemande, sur de petites départementales alsaciennes peu fréquentées, pour effectuer à ce que l'on appelle un validation drive avec des prototypes de la nouvelle Insignia, et ce une semaine après que les dirigeants de la marque aient procédé au même exercice. Deux modèles essence ont été mis à notre disposition: la première à roues avant motrices, équipée du nouveau 1.5 de 170 ch, et la seconde à traction intégrale, animée par le 4 cylindres 2.0 de 250 ch.

Avant de prendre la route en convoi, nous faisons connaissance avec les prototypes, fortement camouflés, même à l'intérieur, où tout est recouvert de tissu noir. Le petit quinze-cents turbo s'avère être un moteur souple et assez silencieux. Il est par ailleurs efficacement secondé par une boîte 6 vitesses bien étagée. Grâce à un poids revu sérieusement à la baisse (-175 kilos), ce bloc ne manque pas de ressources lors des reprises. Le 2.0 turbo propose naturellement un tout autre potentiel et est capable de répondre aux attentes de conducteurs sportifs, surtout que le châssis se montre plutôt vivant. Ici aussi, le gain de poids (- 140 kilos) a du bon, tout comme les réglages soignés dont bénéficient les liaisons au sol. Quant à l'alerte boîte automatique à 8 rapports, elle "enterre" définitivement sa devancière  6 vitesses, bien paresseuse en comparaison. L'amortissement adaptatif permet de choisir entre plusieurs modes bien différenciés: cela va du très confortable au plutôt ferme et sportif.

Pour autant que nous puissions en juger sur base de cette première prise de contact, la nouvelle Insignia s'annonce prometteuse. Nous prendrons le volant des modèles de série au printemps et il sera intéressant de voir si la voiture parvient à s'imposer dans une catégorie globalement en recul, mais qui, pour différentes raisons, reste trop importante pour être mise de côté.

Dans cet article : Opel, Opel Insignia

Rédigé par le