Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

CALCULE TAXE

Connaître dès maintenant le montant des taxes de ma nouvelle voiture privée

CALCULER

Prototypes et concepts / Peugeot 907

Le long capot, les roues à «rayons», la descente de lunette arrière, les ailes arrière rebondies... voilà qui fleure bon les années 60 et les GT qui se conduisaient «à tombeau ouvert».

Sommaire :

Avec la fermeture du centre de style de La Garenne, transféré dans les prochaines semaines à Vélizy, les stylistes de Peugeot ont semble-t-il eu l'autorisation de dessiner la voitures de leurs rêves. Et à quoi rêvent-ils? A une Ferrari 250 GT, non? L'engin n'a évidemment aucun avenir chez Peugeot, dont les responsables avouent bien sûr ne pas du tout avoir l'intention de se risquer sur le marché des supercars. Il restera donc une réalisation sympathique qui aura sûrement le mérite de donner le sourire aux visiteurs du salon, et laissera aux autres le loisir de rêver d'un retour de Peugeot à la propulsion par les roues arrière pour ses futurs haut de gamme. Mais ça aussi, il n'en est pas question. La 907 est évidemment une propulsion du meilleur cru, avec un V12 installé en arrière du train avant et relié, via un schéma transaxle, à une boîte-pont construite par Sadev. Le V12 est né de l'association de deux V6, reliés face à face par une fonderie spécifique qui comporte l'entraînement de la distribution par cascade de pignons. Les deux blocs, qui conservent leur fonderie d'origine sont reliés par un carter commun qui accueille naturellement un vilebrequin unique. Les arbres à cames sont aussi monoblocs, ce qui donne à penser que les culasses ont, à tout le moins, été modifiées. Le système d'alimentation implanté au centre du V est surmonté d'une belle batterie de «trompettes» mise en valeur par une échancrure au centre du capot recouverte d'une protection en plexiglas, l'alimentation en air s'effectuant sous le nez proéminent du bolide. La puissance de ce 6 litres est annoncée à 500 ch. Il n'est pas sûr que ce chiffre ait été vérifié au banc, en revanche, on nous a assuré que ce V12 tourne bel et bien. Il serait même capable de faire avancer la 907 qui subira, après le salon, quelques séances de développement. La structure est constituée d'une coque en carbone sur laquelle sont fixés des treillis tubulaires supportant la mécanique et les suspensions. Très classiques, celles-ci sont constituées de triangles superposés et de combinés ressort/amortisseur. Précisons toutefois qu'à l'avant, la solution du pivot découplé dévoilée sur les prototypes RC et appliquée à la 407 est évidemment de rigueur ici. Les jantes sont chaussées en 275/40 à l'avant et 345/35 à l'arrière. Leur diamètre est de 18 pouces, ce qui paraît un peu modeste par les temps qui courent. Il s'agirait là d'une volonté du directeur du style Gérard Welter, désireux de montrer des pneus qui ont un peu d'épaisseur, comme au bon vieux temps sans doute. L'habitacle mêle habilement l'ancien et le moderne avec un style très sobre, mais un écran tactile relié à un PC, une instrumentation d'apparence analogique, mais en fait complètement numérique. Bref, c'est bientôt hier?

Dans cet article : Peugeot

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.