Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réenvoyer mon mot de passe
Votre nouveau mot de passe vous a été envoyé par email.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu
Plus de 3.000 essais, 8.500 véhicules neufs et 145.000 occasions

Et/Ou

Et/Ou

Salon de l'Auto Bruxelles 2017 - découvrez toutes les dernières infos ...

Premiers essais

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Comparer

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Land Rover Discovery : rien ne lui résiste

Rédigé par le

Prix de base
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

En attendant la commercialisation du nouveau Land Rover Discovery, en mars prochain, nous avons pu effectuer un galop d'essai au volant d'un prototype sur un parcours tout-terrain tout ce qu'il y a de sérieux. Un fameux défi dont cette nouveauté a triomphé avec brio.

C'est à Blair Atholl Estates (75.000 ha), où Land Rover possède l'un des ses plus beaux Experience Centers (il y en a 49 répartis à travers le monde) que nous avons pu conduire, trois heures durant, le nouveau Land Rover Discovery sur un terrain aussi séduisant par la beauté de ses paysages que par la difficulté du parcours off-road proposé. Après une période de gel, la température était remontée en flèche jusqu'à une vingtaine de degrés, alors que des trombes d'eau s'abattaient sur la région. Résultat, des chemins gras à souhait ou transformés en marécages, des ruisseaux sortis de leur lit, des éboulements, des passages rocheux très glissants, etc. De quoi bien s'amuser, mais à condition que la monture soit à la hauteur…

Deux V6

Les prototypes mis à notre disposition étaient équipés des motorisations les plus puissantes, à savoir le 3.0 V6 essence à compresseur, fort de 340 ch et le V6 turbo Diesel 3 litres qui développe 258 ch (une version 211 ch sera disponible chez nous pour Bruxelles et la Wallonie). Après avoir essayé les deux, force est d'avouer que c'est le Diesel qui nous a le plus impressionnés, en raison de son couple phénoménal qui lui permet de se tirer des pires difficultés avec plus de facilité encore que le moteur essence. Il faut toutefois savoir que les versions les plus accessibles financièrement de ce tout nouveau Discovery disposeront d'un 4 cylindres 2.0 turbo Diesel, qui se déclinera en deux niveaux de puissance: il y aura d'abord la version 180 ch déjà connue et ensuite une toute nouvelle variante de 240 ch. Nos voitures d'essai étaient pourvues des plus récents équipements que Land Rover proposera sur ce grand véhicule 7 places, ce qui nous a permis de passer partout dans le plus grand confort. Précisons à ce sujet, que ce nouveau Disco propose une garde au sol de 283 mm (que l'on peut temporairement porter à 303 mm sur quelques mètres, en cas de nécessité) ainsi que des débattements de suspension qui atteignent 500 mm à la roue (la voiture dispose, bien entendu, d'une suspension à 4 roues indépendantes…). Quant à la hauteur guéable, elle atteint 90 cm. Cette dernière limite n'est pas imposée pour des raisons mécaniques, mais parce que, au cas où la masse d'eau dépasserait 90 cm, le Disco se mettrait à… flotter! Ceci s'explique bien sûr par le fait que Land Rover a abondamment recouru aux matériaux légers, et notamment (mais pas exclusivement…) à l'aluminium qui est utilisé pour 85% de la structure du véhicule. Cela a permis de réduire de 480 (quatre cent quatre-vingts!) kilos le poids à vide de ce mastodonte… 

À côté ? Non, par dessus !

Les prototypes que nous avons essayés étaient encore légèrement camouflés, comme pour souligner qu'il s'agissait de véhicules assemblés à la main, la production du nouveau Discovery ne commençant qu'au mois de janvier avec les "Special Edition" (quelque 2.000 voitures), alors que plus de 12.000 commandes ont déjà été enregistrées. Lors de l'achat, les clients ont le choix entre transmission Single Speed ou Twin-Speed. Dans le premier cas, on a droit à une transmission à 4 roues motrices permanentes dépourvue de boîte de transfert, alors que dans le second le Discovery dispose d'une boîte de transfert à 2 rapports, pour un rendement optimal en tout-terrain difficile.

Et difficiles elles l'étaient les conditions que nous avons dû affronter dans les environs de Dunkeld, en Ecosse! Nous avons commencé par un chemin forestier boueux, creusé de profondes ornières, que notre Discovery d'essai (pourtant chaussé des pneumatiques M+S livrés de série, mais bien sûr équipé de la transmission Twin-Speed) a digéré avec une étonnante facilité. Pour suivre, nous avons eu droit à une grimpette rocheuse parsemée de blocs a-priori infranchissables. Nous pensions devoir  les contourner, mais non, c'est bel et bien là que passait le parcours de l'essai… Et les blocs de rocher, nous sommes passés par-dessus! Ici aussi, la voiture n'a pas baissé les bras. Sur le grand écran du MMI, nous avons pu suivre en temps réel ce que faisait la mécanique, percevoir lorsque les roues patinaient ou quand elles "motriçaient" efficacement, savoir quels étaient le ou les différentiels totalement ou partiellement bloqués… Cerise sur le gâteau, nous bénéficiions de trois images caméra: la première montrant les roues gauches, le deuxième les roues droites et la troisième le terrain devant le véhicule.

À travers landes et prairies

L'obstacle le plus traître était encore à venir: un chemin à première vu idyllique à travers landes et prairies. Mais les véhicules qui nous avaient précédés y avaient creusé des sillons tellement profonds que notre Discovery y touchait le sol par le milieu, et ce au point que les roues  étaient à peine en contact avec le terrain. Et là, la technologie All-Terrain assez bluffante du nouveau Disco nous a tirés d'affaire, puisqu'elle nous a permis de gagner les 2 centimètres de garde au sol qui faisaient défaut et de sortir ainsi de ce passage difficile. Et pour terminer, les hommes de Land Rover avaient prévu un passage à gué vraiment impressionnant, profond de près de 90 cm, soit la hauteur guéable maximale du véhicule. Ici aussi, tout cela peut être suivi sur un schéma qui s'affiche sur l'écran central au tableau de bord. Et une fois encore, le Discovery a triomphé de cet obstac sans problème notable.

Notre verdict

En attendant de vous présenter le premier essai de ce nouveau Land Rover sur toutes sortes de terrain – c'est prévu pour le mois de février – et de vous détailler tous les aspects de ce premier Discovery "digital", nous pouvons déjà affirmer que ce Land Rover capable de transporter 7 personnes fait encore mieux que son prédécesseur pourtant déjà très compétent hors bitume. Et si le Disco reste notre Land Rover préféré, c'est parce que très rares sont les véhicules capables de transporter 7 personnes sur les terrains les plus difficiles avec un tel niveau de confort. En fait nous n'en connaissons qu'un seul et il s'appelle… Discovery!

Dans cet article : Land Rover, Land Rover Discovery