Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réenvoyer mon mot de passe
Votre nouveau mot de passe vous a été envoyé par email.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu
Plus de 3.000 essais, 6.000 véhicules neufs et 120.000 occasions

Et/Ou

Et/Ou

Nos conseils de conduite

Conduire en hiver : préparation et anticipation

Rédigé par Olivier Duquesne le 18.11.2015

Conduire en hiver : préparation et anticipation #1
Conduire en hiver : préparation et anticipation #1
Conduire en hiver : préparation et anticipation #2
Conduire en hiver : préparation et anticipation #2
Conduire en hiver : préparation et anticipation #3
Conduire en hiver : préparation et anticipation #3
Conduire en hiver : préparation et anticipation #4
Conduire en hiver : préparation et anticipation #4
Conduire en hiver : préparation et anticipation #5
Conduire en hiver : préparation et anticipation #5
Conduire en hiver : préparation et anticipation #6
Conduire en hiver : préparation et anticipation #6
Conduire en hiver : préparation et anticipation #7
Conduire en hiver : préparation et anticipation #7
Conduire en hiver : préparation et anticipation #8
Conduire en hiver : préparation et anticipation #8

Givre, brouillard, verglas, neige, pluie, obscurité, aquaplaning : la conduite hivernale apporte son lot de difficultés. Voici quelques conseils pour passer l’hiver avec plus de sérénité.

Certains équipements doivent trouver leur place dans la voiture en hiver : une paire de gants, un grattoir pour le givre, un produit dégivrant, du produit lave-glaces résistant au froid, une lampe torche et, éventuellement, une couverture de survie et/ou un plaid, un chargeur de GSM, de l'eau minérale, des biscuits secs, des chaînes (avec un carton aplati pour poser ses genoux au sol) et un jeu d’ampoules et de fusibles de rechange. On peut aussi éviter la corvée du grattoir en disposant un carton sur le pare-brise la veille au soir. À moins de pouvoir mettre la voiture à l’abri dans un garage. Sur la route, on pensera à bien anticiper et à se méfier des pièges invisibles comme les plaques de givre à l’aube. Et un conducteur prévenant aura pensé à préparer sa voiture et à la chausser de pneus hiver ou homologués comme tels.

Au démarrage

Ne démarrez pas le matin sans avoir une visibilité suffisante, tant vers l’avant que vers l’arrière et les côtés. À moins d’avoir un système de climatisation programmable. Ce sera à l’huile de coude avec le grattoir, en s’aidant éventuellement d’un produit dégivrant. On peut démarrer son moteur à l’arrêt pendant le grattage, en branchant le dégivrage et la climatisation. Sans trop exagérer sur le temps de préchauffage. Pas de coup d’essuie-glace tant qu’il reste une couche de neige ou de la glace sur le pare-brise ou les balais. Au mieux vous risquez d’user vos balais, au pire - en forçant le système - vous ferez sauter le fusible. Après une averse hivernale, on enlève si nécessaire la neige qui obstrue le pot d’échappement. Une fois prêt à partir, on évite de conduire avec son manteau. On enlève aussi ses gants (sauf ceux prévus spécifiquement pour la conduite). De même, s’il a neigé, on pense à tapoter ses chaussures sur le seuil de porte pour enlever la neige des semelles.

Pneus hiver : prix et obligations

Pour circuler dans des conditions hivernales, il existe des pneus «hiver», prévus pour améliorer la sécurité par temps froid et sur les routes mouillées, enneigées ou verglacées. Ils sont très efficaces contre l’aquaplaning sur sol froid et dès que la température descend sous les 7 °C, même sur route sèche. Un train complet de bons pneus hiver demande, selon la taille, de 300 à 1000 euros en moyenne. Un budget auquel il faut ajouter éventuellement le prix des roues en acier (à conseiller pour l'hiver) ou des jantes, et le montage. Cela peut donc parfois monter à plus de 1000 euros. En contrepartie, les pneus été attendent l'hiver bien au chaud sans s'user. C'est donc souvent le premier passage à l'acte qui représente un investissement supplémentaire. Ceci dit, la moindre glissade incontrôlée provoque des dégâts bien plus chers que le simple changement de pneus.

Dans de nombreux pays d'Europe de telles enveloppes sont obligatoires l'hiver, soit durant une période définie soit si les conditions l’exigent. La profondeur des sculptures d'un pneu hiver doit être de 4 mm au moins en France et en Autriche si vous circulez dans un col. À différents endroits, il peut aussi être imposé de rouler avec des chaînes à neige. Cette obligation est signalée par des panneaux bleus. Les chaînes à neige doivent être montées sur les roues motrices et différentes limitations de vitesse sont alors prévues.

Pneus 4 saisons

Les pneus 4 saisons actuels sont plus performants qu'auparavant. Mais cela reste une solution de compromis, un peu moins chère. Ils peuvent convenir à ceux qui veulent éviter la double corvée du changement de monte. Attention : ils ne sont pas les meilleurs en hiver, ni même en été d'autant qu'ils s'usent plus rapidement que des pneus classiques. Ils peuvent convenir à ceux qui restent essentiellement en ville ou parcourent peu de kilomètres dans des zones où les hivers ne sont pas trop rudes. Et qui, de plus, peuvent éventuellement se passer de leur véhicule en cas de forte neige.

Maîtriser le véhicule

En hiver, la meilleure conduite est la préventive. Même avec de bons pneus hiver. En période de gel, on se méfiera toujours des ponts, des zones venteuses et là où de l’eau pourrait stagner ou couler (et donc geler). En cas de dérapage, le plus important est de fixer l’issue du regard et pas l’obstacle. Et surtout, on ne freine pas brusquement, d’autant plus avec des pneus été ! On veillera aussi à ne pas dépasser les véhicules d'épandage si la chaussée n'est pas dégagée devant eux.

Suivre des cours

Mais souvent la glissade se termine en dérobades avec, au mieux, de la tôle froissée et un retour en dépanneuse. Pour éviter ces désagréments, il est bon de penser à un stage de conduite préventive. Ces initiations sont axées sur la pratique et il n'est pas question de pilotage sportif. On apprend à anticiper et à éviter un obstacle sur surface glissante. En Belgique, cinq écoles sont regroupées au sein de la Fédération belge des instituts de perfectionnement de conduite (FEBIC). Tous ces organismes offrent des cours d'initiation à la maîtrise d'une demi-journée ou d'une journée. Assurances, sociétés de leasing et clubs automobiles offrent parfois des réductions à leurs membres et clients.

Préparation de la voiture

La principale panne en hiver est celle de la batterie déchargée. Un problème de démarrage qui intervient souvent dès que le froid et l’humidité s’installent. Alors qu’il est simple d’éviter cette perte de temps lors d’une préparation de la voiture pour l’hiver. Une petite opération simple est de vérifier l’état des bornes et, si nécessaire, de les nettoyer avec une brosse d’acier. Si la batterie a déjà montré des signes de faiblesse, il est en tout cas urgent de la remplacer. Quoi qu’il en soit, un petit contrôle hiver chez son garagiste n’est pas un luxe. D’autant qu’il en profitera pour faire les niveaux en ajoutant les produits antigel si nécessaire. Enfin, il est bon de vérifier régulièrement le fonctionnement des phares et de remplacer les ampoules défectueuses le plus rapidement possible.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Comparer

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.