Chercher

Abarth 500


Premier essai web

Passé maître dans l'art d'assaisonner le pot de yaourt dans les années 60, Abarth nous ressert une 500 savamment cuisinée. Parmi les ingrédients, un 1.4 T-Jet de 135 ch posé sur un châssis peaufiné.

29-07-2008

Sur le même sujet

Prix & options

Prix Abarth 500
Spécifications Abarth 500

Reviews & tests

Essais Abarth 500
Avis d'utilisateurs Abarth 500 (11)

Offres & marque

Annonces occasions Abarth 500 (0)
Tout sur Abarth 500
Tout sur Abarth
Actualité Abarth 500

Trouvez votre assurance avec notre partenaire
Trouvez votre financement avec notre partenaire

  Essais disponibles (1 essai = 2 €, les suivants = 1.75€)
Sous le capot de l'Abarth 500, on trouve un quatorze-cents suralimenté par un turbo à géométrie fixe qui délivre 135 ch à 5000 tr/min et 180Nm à 2500 tr/min, voire 206 Nm à 3000 tr/min lorsque le mode «Sport» est sélectionné via l'interrupteur au tableau de bord (qui réduit également l'assistance de la direction). Curieusement, il est accouplé à une boîte manuelle à 5 rapports alors que la 500 1.4 100 ch dispose de série d'une boîte à 6 rapports. Pour cette première prise en main (exclusivement sur la piste d'essai de Balocco), l'ensemble moteur/boîte nous est néanmoins apparu très cohérent, dans le sens où le moulin dispose effectivement de suffisamment d'allonge et de souplesse pour ne fonctionner qu'avec 5 rapports.

Au premier contact, la sonorité à la fois rauque et sifflante de l'échappement flatte l'oreille de l'admirateur. Dommage qu'une fois assis au volant, le paysage sonore s'estompe quelque peu. Qu'à cela ne tienne, l'esprit sportif est tout de même bel et bien présent dans l'habitacle. Le petit T-Jet n'est pas avare en souplesse ni en allonge. Les montées en régime sont rapides et l'on prend plaisir à titiller la zone rouge. Dynamiquement, l'Abarth 500 nous a bluffés en faisant à la fois preuve d'une grande agilité en courbe et d'une stabilité à toute épreuve. Même honteusement malmenée dans les enchaînements rapides, la bombinette de Turin réagit toujours de manière très saine et progressive aux transferts de masses. En d'autres termes, la voiture est facile à appréhender et rassurante en toute circonstance.

Reste donc à confirmer ces bonnes impressions par un essai routier plus approfondi. Pour cela, il faudra attendre encore un peu, l'Abarth 500 n'arrivant chez nous qu'en janvier 2009. Quant au prix de vente, il devrait avoisiner les 18.500?. Pour les aficionados, Abarth avait également prévu une version spéciale Opening Edition portée à 160 ch et limitée à 199 exemplaires... déjà tous vendus bien avant la mise en production.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur automobile 1424 du 23 juillet 2008.


Partager sur les réseaux sociaux


Commentaires
 




Nos partenaires


Nos bonnes adresses


Les plus lus Abarth 500

Nouveauté:
Abarth 695 Tributo Maserati

Essai détaillé web:
Abarth 500

Nouveauté:
Abarth 500C avec boîte manuelle

Premier essai web:
Abarth 500C

Prototype:
Atomik 500 Abarth

Telex:
Abarth 695 Tributo Ferrari

Premier essai:
Abarth 500C

Essai détaillé:
Abarth 500

Sport automobile:
Abarth 500 R3T




Cloud Tag

brembo portes de versailles colorado eurorap hévéa stirling moss toyota auris detroit dezir hot wheels 500s bluemotion opel astra opc extreme touring mx-5 poste duratec importation zéro continental flying spur

Annonce auto gratuite

Vous voulez vendre votre voiture? Postez une annonce gratuitement sur le Moniteur Automobile
Placer une annonce


Spa Racing Festival


Referendum


Nos essais détaillés pour 2€ !


www.moniteurautomobile.be
  • fait partie du groupe Produpress
  • Editeur depuis 1950
Groupe Produpress : Pôle Auto : Pôle Immo : Régie publicitaire :